Les bienfaits du shiatsu pendant la grossesse : tout ce qu’il faut savoir

Pendant une grossesse, notre « ki » (énergie vitale) est bien souvent mise à mal. Le shiatsu peut alors faire des merveilles : réalisé par un praticien expérimenté, nos petits maux disparaîtront en deux tours de pouces… On vous dévoile les bienfaits de cette pratique pendant la grossesse.

D’où vient le shiatsu ?

Le shiatsu est une technique japonaise dont les origines asiatiques sont ancestrales et qui s’est fortement développé à partir des années 50. Cette technique qui suit les principes de la médecine chinoise : il stimule les points d’acupuncture qui manifestent un manque d’énergie et libère ceux qui en ont trop accumulé en réalisant de petites pressions à l’aide des pouces (youpi, pas d’aiguilles). Tout ceci pour refaire circuler l’énergie librement et de façon équilibrée à travers les méridiens de tout notre corps.

Le shiatsu permet de lutter contre certains désagréments liés à la grossesse

Le shiatsu permet d’attaquer le mal à la base. On le conseille ainsi pour lutter contre les insomnies, l’anxiété, les troubles du transit, les douleurs articulaires et même la dépression. Effectivement, il libère aussi l’esprit de certaines douleurs morales : en débloquant l’énergie, le praticien travaille sur les mémoires du corps. Il permet ainsi d’être mieux dans sa peau en prenant pleinement conscience de son schéma corporel.

Pour de petits maux, 1 séance* d’une heure, une fois par semaine pendant trois semaines suffit. Par contre, pour des maladies chroniques ou installées depuis très longtemps, il faudra le pratiquer assidûment pendant plusieurs semaines. Une séance se déroule toujours dans le calme absolu, sur un futon. Vous devrez choisir un praticien qui vous mette en totale confiance pour vous sentir le plus à l’aise possible et permettre une bonne relaxation. Pour les bavardes ce sera dur : il ne fera le point avec vous qu’en début et fin de séance.

Le shiatsu appliqué à la femme enceinte, comment ça se passe ?

La femme enceinte dont le corps souffre des kilos pris et de la fatigue accumulée tout au long de la grossesse peut parfaitement bénéficier de cette technique à condition de ne pas stimuler certains points non indiqués pour la femme enceinte. Pour plus de confort, la femme enceinte s’allongera sur le coté ou à l’aide de coussins sur le futon. Le shiatsu permettra notamment de relaxer les muscles et le système nerveux et soulagera les courbatures et douleurs musculaires, articulaires dues à la prise de poids. Les stimulations se feront en douceur et on vous allongera sur le côté, confortablement installée sur des coussins en fin de grossesse.


Pratiquer le shiatsu comme préparation à l’accouchement, bonne idée ?

Réalisé régulièrement, il fournit une excellente préparation à l’accouchement puisqu’il enseigne en même temps des techniques de concentration, respiration et relaxation. Il permettra ainsi en soulageant régulièrement le bas du dos et de l’abdomen de limiter la résistance lors de la mise au monde et vous enseignera comment relâcher vos tensions. Il augmente le contrôle que vous pourrez avoir sur votre respiration et donc sur vos contractions lors de l’accouchement. Une fois celui-ci passé, vous sentirez votre corps affaibli par tant d’émotions et de bouleversements physiques. Le shiatsu pourra là encore vous aider à prendre soin de vous et de votre petit bébé.

*compter environ 45 euros pour une séance d’une heure.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire