4 motifs de consultation au premier trimestre de la grossesse

Bébé s’est annoncé ? Magnifique ! Mais pendant ce premier trimestre de grossesse, vous n’êtes pas à l’abri d’un petit accident de parcours. D’où l’importance de bien surveiller votre état de santé et de consulter votre sage-femme libérale ou votre gynécologue à la première inquiétude. Voici les quatre raisons les plus courantes qui imposent une consultation.

Aïe… je saigne au début de ma grossesse

Ne paniquez pas, ce n’est pas forcément grave. C’est assez fréquent de retrouver des traces rouges dans ses sous-vêtements, sans que cela débouche sur un souci gynécologique ou obstétrical. Mais il vaut mieux vérifier quand même. Cela pourrait être le signe d’une grossesse extra-utérine, rare certes, mais il vaut mieux faire constater que ce n’est pas le cas.

Plus courant, cela pourrait être une fausse couche, une situation qui concerne une grossesse sur cinq et qui passe parfois inaperçue quand elle se déclare en tout début de grossesse, alors que la future maman ne se sait pas encore enceinte. Mais le plus souvent, ce sont des petits saignements sans gravité (un petit vaisseau au niveau du placenta qui produit un petit décollement de membranes par exemple). Une échographie de contrôle permettra de vérifier que tout va bien.

Aïe… j’ai mal au ventre

Ces douleurs se produisent souvent dans le bas-ventre, et peuvent être assez intenses. Là encore, inutile de trop s’affoler mais il faut tout de même demander conseil à un professionnel de santé qualifié pour suivre une grossesse, car cela pourrait être un symptôme de cette fameuse grossesse extra-utérine ou, plus fréquemment tout de même, l’annonce de la fausse couche. Mais la plupart du temps il s’agit juste d’une sensibilité des muscles et des ligaments, qui évoluent avec le flux hormonal et causent cette petite gêne.

Cela peut aussi être des petits soucis de transit ou digestifs, liés aux modifications de l’organisme et du métabolisme en raison de la grossesse. Si les douleurs sont très supportables, modérées, attendez votre prochain rendez-vous pour en parler avec le professionnel de santé qui vous suit, mais si elles sont fortes ou intenses, prenez rendez-vous. Mieux vaut consulter alors que tout va bien que de passer à côté d’une grossesse extra-utérine.


Aïe… enceinte, j’ai chopé une diarrhée

En soi, avec une diarrhée, il n’y a pas le feu au lac. Mais en début de grossesse, il faut être prudente car cela peut être le signe d’une infection qui peut avoir des conséquences sur le fœtus. Donc mieux vaut consulter si la diarrhée pendant votre grossesse persiste après deux ou trois jours de traitement simple (diète légère, avec régime pauvre en fibres et consommation d’eau de riz). Vous pouvez aussi demander à votre pharmacien un traitement anti-diarrhéique compatible avec la grossesse. Si la diarrhée ne cède pas au bout de 48 heures, consultez.

Aïe… ça chauffe ?

Un petit coup de fièvre ? Ça arrive et c’est habituellement sans gravité. Mais si vous êtes enceinte, là, il ne faut pas banaliser la fièvre. C’est un symptôme qui accompagne les infections, notamment les infections urinaires. Ou encore la listériose, une infection à lourdes conséquences pour le fœtus. Bon, c’est rare, mais ça arrive. Mieux vaut consulter si vous avez toujours de la fièvre (plus de 38°C) au bout de 24 heures. En cas d’inconfort, prenez du paracétamol (c’est sans danger pendant la grossesse), en demandant conseil sur la posologie à votre pharmacien. Mais si la fièvre persiste au-delà de la première journée, consultez absolument.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire