Découvrez en vidéo ce qu’il se passe quand le spermatozoïde rencontre l’ovule

Mais que se passe-t-il dans notre utérus lorsqu’un spermatozoïde rencontre l’ovule ? Le site américain Parents.com a réalisé une vidéo qui nous explique tout cela… Quelque chose de magique est sur le point de se produire. Découvrez comment le processus d’ovulation se réalise, et comment les millions de spermatozoïdes nagent frénétiquement afin d’aller à la rencontre de l’ovule et ainsi le féconder.

Quelles sont les trois phases du cycle féminin ?

La phase folliculaire

Cette période correspond aux 14 premiers jours du cycle et commence au premier jour des menstruations de la femme. Pendant cette phase, de nombreux follicules (petits éléments de l’ovaire en forme de sac où se développe l’ovule) évoluent afin d’arriver à l’état adulte.

La phase ovulatoire

Pour concevoir un bébé et ainsi avoir toutes ses chances de tomber enceinte le plus rapidement possible, il faut avoir des rapports sexuels au moment où la femme est le plus fertile, à savoir durant sa période d’ovulation. Cette période a lieu au 14ème jour environ (un cycle normal est de 28 jours). Durant cette période, l’hormone LH va venir rompre la membrane du follicule et ainsi libérer un ovule (également appelé ovocyte) dans les trompes de Fallope. Une fois libéré, l’ovocyte est entraîné dans les trompes et sera alors fécondable sous 24 heures.

La phase lutéale

Cette période se situe après les menstruations et dure entre 12 à 14 jours. À ce moment-là, le follicule qui a délivré l’ovule va alors produire l’hormone progestérone en grande quantité afin de préparer la muqueuse utérine à la nidation de l’œuf.

Comment se déroule une fécondation ?

La fécondation naturelle est donc la rencontre entre un ovule (gamète féminin) et un spermatozoïde (gamète masculin). Lorsque ces deux fusionneront ensemble, cela donnera alors une cellule-œuf, qui deviendra un embryon, puis le fœtus et enfin un bébé. Mais comment cela se passe-t-il ? Lorsque l’homme dépose sa semence chez la femme, il y a des millions de spermatozoïdes. Tous vont mourir sauf un, parfois deux dans deux cas précis : les faux jumeaux et les « vrais/faux  jumeaux ». Ainsi, on appelle faux jumeaux (ou jumeaux dizygotes), les bébés nés de la rencontre entre deux spermatozoïdes et deux ovules. Il existe une seconde possibilité, mais celle-ci extrêmement rare, où deux spermatozoïdes survivent et fécondent un unique ovule pour donner naissance à de « vrais/faux jumeaux ». Pour cette éventualité, les deux embryons ont alors le même capital génétique que la mère et un capital génétique différent du côté paternel (deux spermatozoïdes = deux capitales génétiques différents). Pour parvenir jusqu’à l’ovule, les spermatozoïdes doivent migrer vers les trompes en passant par le vagin, le col de l’utérus, et enfin l’utérus. C’est grâce à leur flagelle qu’ils pourront se déplacer. Certains mettront plusieurs heures pour y atteindre leur objectif, d’autres seront plus rapides (entre 15 et 45 minutes). Pour ces millions de spermatozoïdes, il s’agit d’un véritable parcours du combattant. Les plus fragiles, les mal-formés, et les plus lents capituleront, d’autres vont se perdre en chemin ou resteront piégés.

Au bout du long tunnel, et de cette course effrénée, l’ovule se présente à eux. La victoire est donc au premier spermatozoïde qui y pénètre et fusionne avec l’ovocyte… pour que naisse un espoir de vie. Cela va alors donner naissance à une première cellule, appelée le zygote, qui contiendra toutes les informations génétiques du bébé à venir.

Et après ?

On pense qu’après la rencontre du spermatozoïde vainqueur et l’ovule tout est terminé. Mais non ! Il faut d’abord que l’œuf parvienne à se nicher dans l’utérus. Tout d’abord, il va descendre le long d’une des trompes de Fallope jusqu’à l’entrée de l’utérus, cela lui prendra alors trois jours… Lors du quatrième jour, l’œuf a atteint l’utérus et continue de grossir. Il arrive alors à se nicher dans la muqueuse utérine entre l’embouchure de la trompe de Fallope et le col de l’utérus. Trois jours plus tard, le septième jour, l’œuf va faire son nid et ainsi se mettre « bien au chaud ». La muqueuse va alors se refermer pour protéger l’œuf niché.


Lors du huitième jour, les biologistes estiment qu’un œuf sur les deux parvient à se nicher correctement et ainsi survivre. Eh oui, à cause des anomalies chromosomiques, d’une muqueuse utérine peu disposée à remplir son office et qui présente 31des troubles de la coagulation empêchant la nidation, ou à  cause de déséquilibres hormonaux, l’œuf va alors mourir, mais tout cela passera inaperçu.

Voir Aussi

C’est donc au dixième jour que l’œuf se trouve bien niché et qu’il est alors possible de faire un test sanguin car les hormones Bêta HCG (celles sécrétées par le trophoblaste qui deviendra le placenta) vont confirmer que bébé est bien là. Youpiiii !

Alors, pour calculer l’arrivée du bébé, la règle est de calculer en semaines d’aménorrhée (SA), c’est à dire que l’on compte à partir du premier jour des dernières règles. Mais si vous parlez en semaines de grossesse, alors ce sera à partir du jour de la fécondation soit deux semaines après. Imaginons que vous avez conçu bébé vers le 15 du mois, alors au 30 ou au 31, vous en seriez à 2 semaines de grossesse, mais à 4 semaines d’aménorrhée. Lors de la troisième semaine, bébé aura déjà bien grandi, et ressemble alors à une petite virgule avec une tête bien distincte. Que la magie de la grossesse se poursuive…

https://www.youtube.com/watch?v=MNqiKCsjz24


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire