8 causes courantes de l’infertilité masculine

Mis à part les anomalies du sperme et des testicules, qu’est-ce qui peut donc causer l’infertilité chez nos hommes ? Maladies, virus, antécédents génétiques, polluants… On fait le point sur Neuf Mois.

Les oreillons peuvent provoquer l’infertilité chez les hommes

Contracté après la puberté, le virus peut provoquer une infertilité. L’orchite laisse des lésions dans 30 % des cas, mais ne s’installe dans les deux testicules que dans 10 % des cas.

La varicocèle peut entraîner des problèmes de stérilité chez les hommes

Cette veine dilatée au niveau du cordon spermatique peut entraîner des problèmes de stérilité, souvent résolus par la chirurgie. Le plus souvent, elle est unilatérale (à gauche) mais dans 10% des cas elle est bilatérale ou se situe à droite. Ce sont ces deux derniers cas qui peuvent avoir des conséquences négatives sur la fertilité. La solution ? Une ligature chirurgicale de la veine ou une embolisation sous contrôle radiographique et sous anesthésie locale, des interventions qui ne garantissent pas le succès à 100% mais améliorent les paramètres spermatiques.

L’insuffisance hormonale, une cause de l’infertilité masculine ?

La prescription d’hormones, quand elles sont naturellement sécrétées en insuffisance, permet souvent aux testicules de fournir à nouveau des spermatozoïdes de bonne qualité (sauf diabète ou dysfonctionnement thyroïdien).

On dépiste les anomalies génétiques avant de traiter la stérilité ?

Dans certains cas, comme notamment la mucoviscidose, les voies excrétrices n’existent pas ou/et il existe des anomalies dans la fabrication des spermatozoïdes. La priorité, en cas de maladie génétique, c’est de dépister avant de traiter la stérilité, afin d’éviter la naissance d’un enfant porteur de la même maladie génétique.

L’infection du sperme

La plus courante est l’infection uro-génitale par Chlamydia trachomatis, qui est à l’origine de 40% des urétrites et des épididymites chez le sujet adulte. D’autres antécédents d’infection de l’appareil génital masculin (orchites, prostatites, infections urinaires…) représentent 20% des cas d’infertilité masculine. L’infection affecte le tissu testiculaire ou altère le bon fonctionnement des canaux. Le traitement ? Les antibiotiques.

Voir Aussi

Des atteintes traumatiques

Une intervention chirurgicale sur les organes génitaux, par exemple suite à une torsion des testicules ou une absence de descente des bourses, peut provoquer des lésions sur les canaux de transport des spermatozoïdes.


Les polluants et autres perturbateurs endocriniens augmentent les cas d’infertilité ?

Les perturbateurs endocriniens (phtalates, bisphénol A, pesticides, produits chimiques utilisés dans l’industrie, métaux…) et les ondes électromagnétiques sont souvent mis en cause dans l’augmentation des cas d’infertilité masculine depuis 30 ans. Mais s’y ajoutent aussi certaines addictions, telles que le tabac, l’alcool, les drogues diverses. Ainsi que certains traitement médicaux (anti-cancéreux, anti-infectieux, du système nerveux central…).

La vasectomie

Difficilement réversible par chirurgie, elle implique d’aller ponctionner les spermatozoïdes dans les testicules en vue d’une PMA.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire