Pourquoi les hommes sont-ils mal informés concernant les causes de l’infertilité masculine ?

Partout dans le monde, la qualité du sperme est en baisse et la France ne fait pas exception à la règle. Les hommes prennent assez mal la nouvelle, s’agissant pour beaucoup d’entre eux d’une atteinte à leur virilité. Pour eux, l’individu de sexe masculin peut concevoir un bébé dès la puberté à partir du moment où il produit des spermatozoïdes. Et pourtant, certains hommes ignorent encore quels facteurs peuvent provoquer l’infertilité masculine, selon un sondage réalisé par des chercheurs canadiens, et publié sur le site Human Reproduction.

Il faut tout d’abord savoir que l’infertilité concerne les couples qui n’ont pas réussi à concevoir un bébé après une ou deux années de tentatives. Réalisée par Internet, cette enquête a été menée auprès de 701 hommes, âgés entre 18 et 50 ans. Ils devaient alors expliquer quels facteurs peuvent troubler leur fertilité, et ainsi réduire leur nombre de spermatozoïdes. Résultats ? 8% d’entre eux ignorent qu’il puisse exister des troubles, 51% ont identifié tous les facteurs et 45% ont cité les problèmes de santé. Mais pourquoi certains hommes manquent-ils d’informations concernant l’infertilité masculine ? Le Dr Phyllis Zelkowitz, principal auteur de l’étude à la réponse à cette question : « Les hommes n’ont pas tendance à poser des questions sur leur santé, il est donc logique qu’ils soient moins bien informés sur leur fertilité », explique-t-il dans le rapport publié sur le site.

Quelles sont donc les causes de l’infertilité masculine ?

Il existe de multiples facteurs à l’infertilité masculine, hormis les anomalies du sperme et des testicules. On peut tout d’abord noter les problèmes de santé comme, en cas de cancer, la chimiothérapie qui peut conduire à la stérilité, mais aussi les anomalies des organes génitaux, l’obésité, le fait d’avoir contracté les oreillons après la puberté, d’avoir eu une puberté tardive ou encore une infection du sperme. On note également les effets comportementaux comme l’âge (à partir de 45 ans, la production de sperme diminue), mais aussi la consommation de tabac ou d’alcool, le fait de placer son ordinateur sur ses genoux (la chaleur et les ondes sont néfastes pour la qualité du sperme), le Wi-fi ou encore une pratique régulière du vélo (en effet, la friction et la pression des testicules contre la selle, peut causer des micro-traumatismes). Et enfin on notera également les problèmes environnementaux comme les pesticides et les autres polluants, comme causes de l’infertilité masculine. Bon nombre de participants à cette étude ignoraient que la pratique régulière du cyclisme, l’obésité, ou même le Wi-fi pouvaient avoir une influence sur leur fertilité. Alors, même si la plupart des facteurs de risques sont médicaux, d’autres entrent en compte et ne sont pas à prendre à la légère. Il est important de les faire connaître auprès des principaux concernés.


Faire davantage connaître les facteurs de risque de l’infertilité masculine

Après avoir reçu leurs résultats, un tiers des participants se sont dit « être inquiets » de ne pas connaître les différentes causes de l’infertilité masculine. Mieux encore, 6 sur 10 ont exprimé le désir de vouloir en savoir davantage. Malheureusement, en France, de plus en plus de couples font face à l’infertilité. Une solution ? Pour pallier ce manque d’informations, les chercheurs ont alors proposé d’aborder ce sujet durant les premiers cours d’éducation sexuelle. Dans notre pays, ces cours ont lieu durant la quatrième année de collège, et les jeunes adolescents ont, en moyenne, entre 12 et 15 ans. En mettant cela en pratique, ils espèrent que les jeunes adopteront une meilleure hygiène de vie, et pourront ainsi favoriser leurs chances de concevoir, à l’avenir. Pensez-vous que c’est une bonne idée ? Pensez-vous que les adolescents et les hommes en âge de procréer devraient davantage être informés des causes de l’infertilité masculine ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire