Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Zika : aprĂšs la voie sexuelle, transmission probable avec l’urine et la salive

Zika : aprĂšs la voie sexuelle, transmission probable avec l’urine et la salive

Le virus Zika sĂ©vit de plus en plus. Alors qu’on apprenait le 2 fĂ©vrier 2016 que 20 femmes enceintes au moins avaient Ă©tĂ© touchĂ©es par le virus, on vient Ă©galement d’ĂȘtre informĂ© de ses autres diffĂ©rentes possibilitĂ©s de transmission : la salive, l’urine et le sperme.

La piqĂ»re de moustique du genre Aedes reste encore la principale transmission du virus Zika. Mais face Ă  l’ampleur de cette Ă©pidĂ©mie, les scientifiques continuent de chercher par quels autres moyens il peut ĂȘtre contractĂ©. Et selon l’institut Fiocruz de Rio de Janeiro, basĂ© au BrĂ©sil, le germe serait Ă©galement prĂ©sent dans les fluides corporels. Le mĂ©decin Paulo Gadelha, directeur de cet institut, a tenu Ă  nuancer : « Cela ne signifie pas qu’il existe une capacitĂ© de transmission par ces voies. »Â Mais malgrĂ© cette nuance, les femmes enceintes « devraient Ă©viter d’embrasser et de partager les couverts »Â d’une personne qui peut ĂȘtre touchĂ©e par le virus, ou qui revient d’un pays contaminĂ© (Ă  savoir, puisque 70% des personnes contaminĂ©es ne prĂ©sentent aucun symptĂŽme et ignorent donc l’ĂȘtre !).

Les futures mamans restent en effet les principales cibles de prĂ©vention face Ă  Zika. En effet, le virus est surtout dangereux pour le fƓtus car il peut entraĂźner des malformations congĂ©nitales chez le fƓtus (microcĂ©phalie, surditĂ©, cĂ©citĂ©, retard mental
). Il est donc trĂšs important d’assurer un suivi mĂ©dical spĂ©cifique pendant la grossesse.

Quand transmission par le sexe rime avec abstinence

Zika serait donc une maladie sexuellement transmissible ? Possible. Mais pour le moment, deux cas ont Ă©tĂ© diagnostiquĂ©s aux Etats-Unis, dont un au Texas. Et puisqu’il n’est pas possible à partir de deux cas isolĂ©s d’Ă©tablir un fait, le Centre de contrĂŽle et de prĂ©vention des maladies amĂ©ricain (CDC) prĂ©conise le « risque thĂ©orique ». Toutefois, il reste quand bien mĂȘme recommandĂ© aux femmes enceintes d’avoir recours Ă  l’abstinence ou bien d’utiliser un prĂ©servatif, par mesures de prĂ©cautions, si l’Ă©lu de leur cƓur a Ă©tĂ© piquĂ© par un moustique porteur ou revient d’un pays oĂč l’Ă©pidĂ©mie est prĂ©sente. On ne voudrait pas qu’il arrive quoique ce soit Ă  bĂ©bĂ© n’est-ce-pas ?

Le Brésil, principal pays touché par Zika

Si des chercheurs brĂ©siliens tentent de trouver par quels autres moyens le virus peut ĂȘtre transmis, c’est surtout parce que leur pays est celui qui est le plus sĂ©vĂšrement touchĂ© par le virus. Il faut limiter au maximum les transmissions. En effet, le pays compte Ă  prĂ©sent 1,5 million de malades et 404 cas bĂ©bĂ©s nĂ©s avec des microcĂ©phalies, depuis octobre 2015, selon les donnĂ©es communiquĂ©es par l’Organisation mondiale de la santĂ©.

À lire absolument

Laisser un commentaire