Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Virus Zika : l’ONU appelle les pays concernĂ©s Ă  accorder l’avortement

Virus Zika : l’ONU appelle les pays concernĂ©s Ă  accorder l’avortement

Le virus Zika prend de plus en plus d’ampleur. Face Ă  cela, l’Organisation des Nations Unies a demandĂ©, vendredi 5 fĂ©vrier 2016, aux pays touchĂ©s par ce virus d’accorder l’accĂšs Ă  la contraception et Ă  l’avortement. Les pays visĂ©s en question sont surtout les Etats d’AmĂ©rique du Sud qui n’en garantissent aucun des deux.

Le 2 fĂ©vrier 2016, la ministre Marisol Touraine annonçait que 20 femmes enceintes avaient Ă©tĂ© touchĂ©es par le virus dans les DOM et que l’épidĂ©mie Ă©tait « installĂ©e en Martinique, mais aussi en Guyane ». Le virus Zika peut entraĂźner des malformations congĂ©nitales chez le fƓtus (microcĂ©phalie, surditĂ©, cĂ©citĂ©, retard mental
) : il est donc trĂšs important d’assurer un suivi mĂ©dical spĂ©cifique pendant la grossesse si vous pensez avoir Ă©tĂ© piquĂ©e par un moustique Aedes (tigre) mĂȘme si vous ne prĂ©sentez par de symptĂŽmes particuliers car 70% des personnes infectĂ©es par Zika n’en prĂ©sentent pas, malgrĂ© la prĂ©sence du virus. Pour l’instant, aucun traitement ni vaccin n’existent encore.

Revoir les lois pour des conditions d’urgence

Face Ă  cette « urgence de santĂ© publique de portĂ©e internationale », comme l’a dĂ©crĂ©tĂ© l’Organisation Mondiale de la SantĂ© ce mĂȘme 2 fĂ©vrier, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a pointĂ© du doigt l’AmĂ©rique du Sud. Car conseiller aux femmes de ne pas programmer de grossesse est une chose. Mais, comme l’a dĂ©clarĂ© la porte-parole Cecile Pouilly Ă  la presse, « ne pas leur offrir la possibilitĂ© d’empĂȘcher la grossesse », en est une autre. C’est le cas en Colombie et en Equateur notamment, pays qui n’autorisent l’avortement que lorsque la santĂ© de la future maman est en danger. A ce sujet, Zeid Ra’ad Al Hussein, haut commissaire des Nations Unies a lancĂ© un appel à ces pays : « Les lois et les politiques qui restreignent l’accĂšs Ă  ces services doivent ĂȘtre rĂ©visĂ©es en urgence conformĂ©ment aux obligations en matiĂšre de droits de l’homme afin de garantir Ă  tous le droit Ă  la santé »

Le Brésil, pays le plus touché

A l’heure actuelle, le BrĂ©sil est le pays le plus touchĂ© par l’épidĂ©mie avec 1,5 million de personnes contaminĂ©es, mais aussi 404 bĂ©bĂ©s nĂ©s avec une microcĂ©phalie depuis le mois d’octobre, selon les donnĂ©es communiquĂ©es par l’OMS. Ce pays, qui compte dans sa population une grande majoritĂ© de catholiques et de mouvements Ă©vangĂ©liques assez conservateurs, a lancĂ© une bataille lĂ©gale auprĂšs de la Cour suprĂȘme afin qu’elle autorise le droit Ă  l’interruption volontaire de grossesse si une femme est piquĂ©e par un moustique Aedes (tigre) et qu’elle ne souhaite pas aller au terme de sa grossesse. Dans la loi brĂ©silienne, une femme enceinte ne peut avorter que si elle s’est fait violer, ou si la vie sa vie est en danger ou encore si le fƓtus n’a pas de cerveau.



À lire absolument