Virus Zika : 20 futures mamans touchées dans les départements français d’Amérique

Marisol Touraine a affirmé, le 3 février 2016, que 20 femmes enceintes ont été affectées par le virus Zika dans les départements français d’Amérique. Cela fait suite au bilan du 2 février qui comptabilisait 7 futures mamans touchées par le virus en Guyane et 8 en Martinique. Surtout les filles, on ne cède pas à la paniiiiique !

L’épidémie concernant le virus Zika est « aujourd’hui installée en Martinique, mais aussi en Guyane« , a décrété la ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine. On est donc loin maintenant des seules mesures de prévention que la ministre avait préconisées lorsque onze cas dans la population générale avaient été détectés, en décembre 2015. Marisol Touraine a tenu à rassurer, concernant les 20 femmes enceintes, touchées par le virus : « Ces femmes font l’objet d’un suivi renforcé, aucune malformation n’a été détectée à ce jour », a t-elle déclaré à l’AFP, sans pour autant divulguer où se trouvaient exactement ces futures mamans.

Se protéger, le mieux que possible

Le mieux reste encore d’éviter de voyager dans les pays touchés par le virus Zika, comme les Antilles, la Guyane, mais aussi l’Amérique latine. Pour celles qui voulaient rejoindre leurs familles pour les prochaines vacances scolaires, il vaut mieux donc rester à la maison, au chaud. Ce qui permettra d’éviter d’être touchée et d’entraîner des complications de grossesse : en effet, ce virus peut entraîner des malformations congénitales chez le fœtus (microcéphalie, surdité, cécité, retard mental…). Il est donc important d’assurer un suivi médical pendant la grossesse si vous pensez avoir été piquée par un moustique Aedes (tigre). Pour l’instant, aucun traitement ni vaccin n’existent encore. Voilà pourquoi le Dr Didier Musso, qui travaille sur ce virus depuis plusieurs années à Tahiti, avait recommandé dans le New York Times que toutes les femmes enceintes en zone d’épidémie soient surveillées car, dit-il, « dans 80 % des cas d’infection, il n’y a pas de symptômes. »
Donc on peut en déduire qu’il y a peut-être plus de femmes enceintes infectées (mais sans symptômes) que Marisol Touraine ne l’a annoncé de bonne foi.

Marisol Touraine tente de rassurer au mieux

« Ma volonté n’est pas d’alarmer. Ma responsabilité de ministre de la Santé, c’est d’informer, de protéger en particulier les femmes enceintes. » Faut-il donc commencer à s’inquiéter ? La ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes met tout en place pour soulager les départements concernés par l’épidémie. Par ailleurs, elle a aussi recommandé aux hôpitaux de différer les dons de gamètes et les assistances médicales à la procréation. Avouons quand même que pour un virus quasiment inconnu du grand public depuis 1947, il fait actuellement une percée médiatique surprenante. Et qui effraie tout le monde à juste titre, en particulier les femmes enceintes qui craignent pour leur bébé. Et l’annonce, ces derniers jours, que le virus, jusqu’ici connu pour être transmis par un moustique, peut maintenant être transmis par voie humaine, est encore plus inquiétante : en effet, il semblerait que Zika puisse être transmis lors d’un rapport sexuel.


Et en métropole ?

Pour le moment, en France métropolitaine, on comptabilise 9 cas pris en charge depuis le début de l’année. Pour l’un d’entre eux, il s’agit d’une personne qui a fait un séjour dans un endroit touché par le virus, et qui est ensuite revenue avec. La ministre a alors déclaré que cette personne a une « forme neurologique de l’infection ». Dans le reste de la France, le bilan actuel s’établit à 2287 cas pour la Martinique et 245 pour la Guyane (toutes personnes confondues). Tous ont des symptômes dits « évocateurs » du virus, et environ 100 cas ont été confirmés comme ayant la maladie. Egalement 10 autres natifs de Guadeloupe ont été diagnostiqués, ainsi qu’un cas à Saint-Martin. Reste à espérer que l’épidémie dans les DOM sera rapidement enrayée pour éviter la propagation en métropole.

Car la bonne nouvelle c’est que, puisque nous sommes actuellement en hiver, le moustique n’est pas encore de retour dans notre chère métropole. Marisol Touraine a donc conclu « qu’il n’y a pas aujourd’hui de risque épidémique dans l’hexagone« . Mais demain ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire