Selon cette doula, il est normal que ce papa ait dû payer le peau à peau avec son bébé…

La semaine dernière, nous vous racontions l’histoire incroyable de Ryan Grassley, un papa qui avait payé une facture de 40 dollars, soit environ 35 euros, pour avoir pratiqué le peau à peau avec son petit bout. Rapidement, la photo de la facture, postée sur le réseau social Imgur, a fait réagir de nombreux internautes, s’indignant qu’un hôpital puisse faire facturer le fait de tenir son bébé dans les bras. Mais pour cette doula qui a souhaité s’exprimer sur le sujet, ce n’est pas aussi déraisonnable que cela…

La doula Meaghan Grant s’explique

Personne qui veille sur la future maman, avant, pendant et après la naissance du bébé, la doula n’est pas médecin, ni sage-femme. Sa présence n’est donc pas médicale mais permet de servir le côté émotionnel et physique, en rassurant la future maman, en la soutenant mais aussi en la guider dans ses choix de jeune parent. C’est ce que fait Meaghan Grant, originaire du Canada. Ayant pris connaissance de l’histoire de Ryan Grassley et de toutes les répercussions sur les réseaux sociaux, elle a tenu à donner son avis en postant une publication sur son compte Facebook. C’était le 5 octobre dernier. Dans son post, elle n’ a pris le parti des internautes, mais s’est placée plutôt du côté de l’hôpital, expliquant ainsi pourquoi l’établissement a facturé le peau à peau à ce jeune papa.

facture pour peau a peau a lhopital

Pour cette doula, il n’est pas « ridicule » de faire payer le peau à peau

Dans son post, elle explique que lors d’un accouchement par césarienne, de nombreuses femmes ne sont pas au mieux de leur forme et sont trop fatiguées pour pratiquer le peau à peau avec bébé. À ce moment-là, une infirmière supplémentaire doit être disponible pour lui venir en aide. Et non, ajoute la doula, cette infirmière là n’est alors pas uniquement au service de la jeune maman et de son bébé, elle a d’autres responsabilités et doit s’occuper d’autres patients. Ainsi, s’occuper de plusieurs personnes à la fois oblige à mettre en place plus de personnel disponible dans les locaux, ce qui explique la facturation du peau à peau au papa. Meaghan Grant rejoint alors les explications de la représentante de l’hôpital en question. La représentante avait ainsi expliqué au site américain Huffington Post que le prix de la césarienne et du peau à peau était justifié par le fait de faire appel à plus de personnel soignant que pour un accouchement par voie basse.

Mais au lieu de « crier sur le grand méchant système hospitalier », la doula propose plutôt aux internautes de voir le côté positif des choses. À savoir, reconnaître à quel point il est bon que l’hôpital propose de pratiquer le peau à peau après une césarienne, car tous les établissements ne le proposent pas.


La publication de la doula Meaghan Grant a semble-t-il eu un franc succès, car à ce jour, elle a été partagée plus de 500 fois et likée près de 1000 fois. De nombreux internautes ont ainsi commenté le post, la remerciant d’avoir pris le temps d’expliquer, et racontant, au passage, leurs petites anecdotes et expériences.

Meaghan-Grant-doula-explique-prix-peau-a-peau-facture-papa

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire