35 euros facturés à un papa dans un hôpital américain après l’accouchement de sa femme, mais pour quelles raisons ?

Payer pour avoir le droit de tenir son enfant dans ses bras ? Impensable non ? Et pourtant, c’est ce qui est arrivé à Ryan Grassley, un jeune papa américain, dans un hôpital de l’Utah. Ce n’est qu’en sortant de la maternité avec sa femme et son bébé que Ryan Grassley a découvert la facture. 40 dollars, soit 35 euros facturés, pour avoir fait un peau à peau avec son bout de chou. Postée sur Internet, la facture est devenue virale en quelques heures.

facture pour peau a peau a lhopital

Un peau à peau payant pour ce papa

La femme de Ryan Grassley a dû accoucher par césarienne de leur premier enfant. Une fois que bébé était né, l’infirmière a alors proposé au papa de tenir son tout-petit pour faire un peau à peau. Et Ryan Grassley a donc sauté sur l’occasion pour pouvoir profiter de ses premiers instants avec son bout de chou, sans savoir que ces petites secondes de bonheur lui seraient facturées. Finalement, en plus des frais pour la césarienne, il a dû rajouter 40 dollars pour avoir passé quelques minutes avec son bébé. D’après l’hôpital, le prix de la césarienne et du peau à peau est justifié par la nécessité de faire appel à plus de personnels soignants que pour un accouchement par voie basse.

Une facture qui fait le buzz

Le jeune papa, un peu étonné en découvrant la facture, l’a posté sur Imgur.com, un réseau social destiné aux photos. Et en seulement quelques heures, plus de 2,5 millions de personnes ont réagi. Ryan Grassley a donc décidé de profiter de cette petite notoriété pour demander aux internautes de l’aider à payer les 40 dollars. Bien sûr, ce n’était qu’une fausse levée de fond destinée à rire un peu plus de sa mésaventure. Il a même ajouté « que l’argent en plus servirait à payer sa vasectomie pour qu’il puisse à nouveau dormir la nuit ». Ryan Grassley a ensuite rassuré les internautes sur le professionnalisme de l’hôpital dans lequel ils s’étaient rendus avec sa femme, le conseillant même à ceux qui habitent à côté.


Crédit photo : Ryan Grassley

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire