En train de lire
Pourquoi une grossesse tardive peut-elle être synonyme de crise cardiaque ?

Pourquoi une grossesse tardive peut-elle être synonyme de crise cardiaque ?

Ce n’est qu’un risque, donc une probabilité qui n’a rien de certain mais, selon une étude américaine récente, avoir un enfant à partir de 40 ans augmenterait les risques cardiovasculaires dans l’avenir.

Lors d’une conférence au Congrès international de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) qui se tient actuellemnet à Los Angeles, Adnan Qureshi, médecin et directeur du Centre de l’accident vasculaire cérébral de St Cloud, aux Etats-Unis, a déclaré : « Nous savions déjà qu’avoir un bébé à 40 ans ou plus comporte des risques pour la future maman et son bébé au cours de la grossesse. Désormais nous savons que les risques pour la santé existent également plus tard ». 

Pour parvenir à ces résultats, le médecin, ainsi que son équipe, se sont basés sur 72 221 dossiers médicaux de femmes, dont les âges variaient entre 5 et 79 ans. Dans ces dossiers, 3306 femmes ont eu une grossesse à 40 ans passés. Résultat ? En comparant avec les femmes qui ont eu une grossesse plus jeunes, les scientifiques ont trouvé qu’elles présentaient un risque d’AVC ischémique ou d’infarctus cérébraux (lorsque le sang dans le cerveau ne circule plus et est bloqué) majoré de 1,4%, ainsi qu’un risque hémorragique augmenté de 0,5. A savoir également que l’AVC ischémique est le type de crise cardiaque le plus récurrent. Selon le site France AVC, 80 % de ces accidents vasculaires cérébraux sont provoqués par une ischémie et 20 % suite à une hémorragie.

Un AVC, qu’est-ce-que c’est ?

Un Accident Vasculaire Cérébral, plus communément appelé AVC arrive, selon le site France AVC, lorsqu’un obstacle (caillot sanguin) vient bloquer le flux sanguin dans les différentes parties du cerveau. L’apport vital en oxygène est ainsi bloqué et cette affection cérébrale brutale peut évoluer en quelques minutes vers une pathologie neurologique plus ou moins importante. En France, l’AVC est la première cause de handicap physique de l’adulte.


Quels sont les risques d’une grossesse tardive ?

À l’heure actuelle, les femmes préfèrent tout d’abord avoir une vie active avant de fonder une famille. Il est loin le temps où maman restait à la maison pendant que papa partait travailler, même si de nombreuses femmes aiment être mère au foyer. À présent, la première grossesse arrive de plus en plus tard.

Voir Aussi

En effet, en France, à la fin des années 1960, les femmes attendaient leur premier enfant à l’âge de 24 ans. Aujourd’hui, une première grossesse se réalise vers l’âge de 30 ans, notamment en raison d’études plus longues. Environ 3% des femmes qui mettent au monde un enfant ont plus de 40 ans, soit deux fois plus qu’il y a vingt ans. Mais avoir une grossesse sur le tard n’est pas sans risque. Interviewée par le site Sciences et Avenir en janvier 2016, le Dr Joëlle Belaisch-Allart, chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital de Sèvres mais également vice-présidente du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France (CNGOF) avait déclaré : « Le premier écueil des grossesses après la quarantaine est leur taux élevé de fausses couches : 33,8 % à partir de 40 ans et 53,2 % après 45 ans, contre 11,7 % entre 30 et 34 ans et 17,7 % entre 35 et 39 ans. » Pour une grossesse ultra-tardive (terme utilisé par les experts concernant une grossesse à plus de 50 ans), les pathologies telles que l’hypertension artérielle, le diabète gestationnel, les troubles cardiaques, le dysfonctionnement thyroïdien et la pré-éclampsie « sont plus fréquentes chez les femmes de 40 ans et plus ».

En raison de toutes ces pathologies, la femme enceinte âgée de plus de 40 ans présente aussi un risque d’accouchement prématuré plus élevé. Selon le médecin, 5,7% des naissances sont prématurées avant 35 ans mais après 40 ans, la proportion augmente jusqu’à 8,2%. Mais heureusement, dans la grande majorité des cas, tout est bien qui finit bien, tant la prise en charge médicale est performante aujourd’hui dans les maternités en France.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire