Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actu fertilitĂ© » PMA : sera-t-il bientĂŽt possible de se passer de gamĂšte femelle ?

PMA : sera-t-il bientĂŽt possible de se passer de gamĂšte femelle ?

Serions-nous en train d’assister Ă  un bouleversement total de la reproduction naturelle ? Scientifiquement, il n’est pas possible de concevoir un bĂ©bĂ© autre que par la fusion d’un spermatozoĂŻde et d’un ovule. Mais tout serait sur le point de changer… En effet, des biologistes issus de l’universitĂ© de Bath, basĂ©e au Royaume-Uni, en collaboration avec ceux de l’universitĂ© de Ratisbonne, situĂ©e en Allemagne, ont rĂ©ussi Ă  mettre au monde des souris en injectant du sperme dans une cellule qui n’Ă©tait pas un ovule, et donc en se passant de gamĂšte femelle. Les rĂ©sultats ont Ă©tĂ© publiĂ©s dans la revue scientifique britannique Nature Communications, le 13 septembredernier.

Pour se reproduire, il faut un gamĂšte femme : l’ovocyte et un gamĂšte mĂąle : un spermatozoĂŻde. Dans ces cellules sexuelles, on trouve un exemplaire de chaque chromosome qui formera alors les paires de chromosomes de l’embryon aprĂšs la conception. Mais cette fois-ci, plus de gamĂšte femelle ! Pour parvenir Ă  ce rĂ©sultat on ne plus incroyable, l’Ă©quipe du mĂ©decin Toru Suzuki a utilisĂ© des embryons de souris Ă  un stade trĂšs prĂ©coce, en stimulant chimiquement un ovule avant de commencer la premiĂšre division cellulaire. Pour la deuxiĂšme partie, un spermatozoĂŻde a alors Ă©tĂ© injectĂ© dans chacun des embryons, puis ils ont ensuite implantĂ© les cellules « fusionnĂ©es » dans des souris, ayant pour rĂŽle celui de mĂšre porteuse. RĂ©sultats ? Pour 24% de toutes les souris (soit un quart de l’ensemble de portĂ©es) ces mĂšres porteuse ont mis au monde des souriceaux non seulement vivants, mais aussi en bonne santĂ© et non stĂ©riles ! Pour le mĂ©decin Anthony Perry, principal auteur de l’Ă©tude, c’est une trĂšs bonne nouvelle. En effet, il a dĂ©clarĂ© dans la revue scientifique : « C’est la premiĂšre fois que l’on obtient un dĂ©veloppement menĂ© Ă  terme en injectant des spermatozoĂŻdes dans des embryons ».

Sera-t-il possible de se passer d’un ovocyte ?

Pour les biologistes, il sera, en effet, possible de se passer un jour d’un ovule pour se reproduire. En effet, cela permettrait alors de moins dĂ©pendre des ovocytes, dont la collecte est trĂšs difficile, a notamment expliquĂ© Marie-HĂ©lĂšne Verlhac, chercheuse en biologie cellulaire au CNRS. Une avancĂ©e scientifique qui pourrait donner une chance aux couples dont la femme se bat contre son infertilitĂ©, d’avoir un bĂ©bĂ©. Cette procĂ©dure serait Ă©galement un excellent moyen pour les couples gays d’avoir un enfant, comme l’indique un article dans le site britannique The Independant.

Toutefois attention ! Comme le rappelle Simon Fishel, directeur gĂ©nĂ©ral de la clinique privĂ©e britannique Care Fertility : « Les souris ne sont pas des humains », avant de poursuivre : « Il faudra de nombreuses annĂ©es pour comprendre les risques pour l’ADN et la santĂ© des humains ». Affaire Ă  suivre donc… En attendant, les avancĂ©es scientifiques ne cesseront jamais de nous surprendre !

À lire absolument

Laisser un commentaire