Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » InfertilitĂ© fĂ©minine : et si c’Ă©tait notre mode de vie ?

InfertilitĂ© fĂ©minine : et si c’Ă©tait notre mode de vie ?

De plus en plus de couples ont des difficultĂ©s Ă  concevoir un bĂ©bĂ©. Les perturbateurs endocriniens sont souvent mis en cause dans les troubles de la fertilitĂ© des hommes. Et pour les femmes ? Depuis une trentaine d’annĂ©es, le phĂ©nomĂšne ne cesse de s’intensifier : les couples sont de plus en plus nombreux Ă  s’interroger devant leur dĂ©sir d’enfant qui tarde Ă  se rĂ©aliser. Un couple sur cinq en moyenne n’a toujours pas vu le test de grossesse passer positif un an aprĂšs l’arrĂȘt de la contraception. Seule solution pour beaucoup, la procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e qui permet, chaque annĂ©e, la naissance de quelque 20 000 bĂ©bĂ©s.

On sait aujourd’hui que les perturbateurs endocriniens ne sont pas pour rien dans les troubles de la reproduction. Ces produits chimiques ainsi dĂ©nommĂ©s bouleversent le fonctionnement hormonal, ce qui peut avoir des consĂ©quences nĂ©fastes sur les organes reproducteurs des hommes mais aussi des femmes.

Quels sont les produits néfastes en cause ?

Les produits cosmĂ©tiques ont Ă©tĂ© montrĂ©s du doigt les premiers, suivis des fameux COV, composĂ©s organiques volatils, qui se nichent dans les produits d’entretien et les produits d’ameublement, meubles, revĂȘtements de sol et de murs, peintures, etc, sans oublier le bisphĂ©nol A, interdit dans les biberons et dĂ©sormais dans l’alimentation des enfants de moins de 3 ans, mais prĂ©sent partout ailleurs
 C’est bien lĂ  le problĂšme, cet « ailleurs » : les produits chimiques nĂ©fastes Ă  la reproduction se nichent partout, et notamment dans l’alimentation, dans l’air que nous respirons
 Les perturbateurs endocriniens, en modifiant l’action des hormones, empĂȘchent les mĂ©canismes naturels de l’organisme de fonctionner normalement, les hormones Ă©tant le fil conducteur des actions et rĂ©actions des organes.

Depuis une vingtaine d’annĂ©es, on constate ainsi davantage de pubertĂ©s prĂ©coces, d’endomĂ©triose, d’ovaires poly-kystiques, de tumeurs utĂ©rines bĂ©nignes
 Des pathologies qui affectent directement la fertilitĂ© des femmes.

Alors que faire ?

On ne peut pas nettoyer l’air extĂ©rieur qui nous entoure, hĂ©las, mais on peut intervenir sur son environnement personnel. Avant d’ĂȘtre enceinte afin de favoriser les chances d’une grossesse et pendant la grossesse, pour Ă©viter de contaminer le fƓtus qui pourrait dĂ©velopper plus tard des troubles de la pubertĂ© et autres avatars


En effet, certains produits chimiques ont la capacitĂ© de dĂ©passer la barriĂšre placentaire et d’agir sur le mĂ©tabolisme du fƓtus. La meilleure des prĂ©ventions et le meilleur accĂ©lĂ©rateur de fertilitĂ© naturelle, c’est de revenir Ă  des modes classiques d’alimentation : acheter ses lĂ©gumes, ses cĂ©rĂ©ales, ses protĂ©ines et cuisiner maison pour Ă©viter tous les additifs industriels qui peuvent avoir des actions nĂ©fastes sur la santĂ©, et notamment le systĂšme reproducteur. Autre prĂ©caution, se servir le moins possible du four Ă  micro-onde, ne pas chauffer les contenants plastiques en privilĂ©giant plutĂŽt des ramequins en verre. Autant que possible, il faut aussi Ă©viter les produits d’entretien agressifs et revenir Ă  des mĂ©thodes simples, Ă©conomiques et efficaces comme le vinaigre blanc, associĂ© Ă  un dĂ©tergent bio. Et fuir aussi tous les dĂ©sodorisants chimiques d’atmosphĂšre, en prĂ©fĂ©rant les diffuseurs d’huiles essentielles (mais pas n’importe lesquelles, demander conseil au pharmacien ou faire son livre de chevet d’un Guide de l’AromathĂ©rapie).

Enceinte, on ne se tient jamais dans la piĂšce dans laquelle un diffuseur est en action. Il vaut mieux d’ailleurs aĂ©rer sa maison et n’utiliser qu’avec grande parcimonie les diffuseurs.

Finalement, en revenant Ă  un mode de consommation plus simple, Ă  la mode de grand-maman, on s’expose Ă  moins de risques de connaĂźtre des problĂšmes de fertilitĂ© et de les transmettre Ă  son enfant in utero. Et on fait aussi des belles Ă©conomies


A lire pour en savoir plus
Ma grossesse au naturel, Ă©d. Nathan.
Menace sur la santé des femmes, Editions Yves Michel.
Polluants chimiques : enfants en danger, les gestes qui sauvent, Ă©d. de l’Homme.

À lire absolument