Adoption et homosexualité : le débat

Avec le temps, la société a fini par mieux accepter l’homosexualité. L’homoparentalité, par contre, n’est pas encore entrée dans les mœurs. Si un couple homosexuel souhaite adopter, les démarches risquent d’être longues et démotivantes par moment, voire impossibles.

Adoption et Homosexualité : un sujet qui fait débat

La décision d’accueillir un enfant ne se prend pas à la légère. Elle ne se prend pas non plus sur un coup de tête quand il s’agit d’accueillir un enfant au sein d’un couple homosexuel. Pourtant les différences d’orientation sexuelle sont un frein à l’adoption homoparentale.

Préjugés ou réticences fondées ?

Les arguments des uns et des autres se font face… Le débat est centré sur le bien-être de l’enfant adopté. Comment grandir au sein d’un foyer pas comme les autres, avec deux papas ou deux mamans ? La construction identitaire de l’enfant peut-elle être perturbée par le fait qu’il lui manque un parent de sexe opposé comme modèle référent ? Sans parler des discriminations et moqueries cruelles que peut subir le petit à l’école, au cours de ses activités sportives ou culturelles avec ses petits camarades. La société française est construite sur la cellule familiale composée traditionnellement d’un homme, d’une femme et d’enfants. Difficile d’arriver à surpasser ce schéma traditionnel.

L’homoparentalité se développe

L’absence d’études prouvant que les enfants élevés par des couples homoparentaux subissent des traumatismes psychologiques légitime les partisans de la parentalité homosexuelle.
Pourquoi refuser à un enfant en attente d’adoption la chaleur d’un foyer ? Le fait d’être hétérosexuel suffit-il à faire de ces hommes et de ces femmes de bons parents ? Le débat se poursuit donc.
Mais au-delà des échanges d’arguments et des positions de principe, il y a la réalité. Bien que l’adoption entre homosexuels ne soit pas légale en France, on estime à plus de 30 000, le nombre de couples homosexuels ayant un enfant, naturel ou adopté.

L’enjeu majeur de l’homoparentalité est le regard des autres, une certaine vision de la société dans laquelle on vit et l’avenir de l’enfant. Bien que les couples restent discrets afin de préserver leur enfant, il reste quand même que l’homoparentalité n’est pas encore bien acceptée par la société. Il est alors très important pour les couples de s’armer de patience et de s’entourer de personnes ayant l’esprit ouvert afin que leur famille puisse s’épanouir sainement et sans contraintes.

A l’heure actuelle, elle ne bénéficie d’aucun cadre légal. Pourtant la famille homoparentale est bel et bien une réalité. Le tribunal de Bayonne vient même de faire un premier pas vers sa reconnaissance juridique en accordant l’autorité parentale conjointe à un couple d’homosexuelles. Une décision qui a relancé le débat entre les « pour » et les « contre » et a fait ressurgir les sempiternelles questions du type « quel avenir pour ces enfants ? »


Mais entre responsables politiques, militants de la cause gay et parents homos, Neuf Mois pense également qu’il y a une voix que l’on n’entend jamais : celle des « fils et filles de » (…)

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire