En train de lire
Places en crèches : y-a-t-il des favorisés ?

Places en crèches : y-a-t-il des favorisés ?

L’Institut National des Études Démographiques vient de publier une étude sur l’accès des petits en crèche. Certains ont-ils plus de chance d’y accéder ?

A la naissance de leur bout de chou, 32% des parents affirment que la crèche est le mode de garde qu’ils préfèrent. Ils estiment que c’est bon pour le développement de l’enfant, pour sa sociabilité, et que ça le prépare à l’entrée en maternelle, ce qui n’est pas confirmé par les études réalisées à l’entrée en maternelle qui ne notent pas de différences entre les enfants gardés chez une assistante maternelle et ceux ayant grandi à la crèche. Si la crèche est le mode de garde le plus prisé des parents, seuls 16% des enfants  non scolarisés étaient pris en charge en crèche en 2011 en raison d’un manque de places. Les parents critiquent également les horaires de la crèche, pas toujours faciles à gérer pour des parents qui travaillent.

Certaines régions favorisées

L’étude explique qu’il est plus facile de trouver une place en crèche dans les grandes métropoles, surtout à Paris. Dans la capitale, 38% des enfants de moins de 3 ans sont intégrés en crèche, bien plus que les 16% de la moyenne nationale. En zone rurale, les parents trouvent difficilement une crèche à proximité, soit parce qu’une ouverture de crèche n’était pas une priorité pour la mairie, soit parce que cela représente un coût trop élevé pour la collectivité.

Les enfants nés en automne moins chanceux

Il semblerait que la période de l’année de naissance du bébé influe sur son entrée en crèche ! D’après l’Ined, les enfants nés au automne ont plus de difficultés à entrer dans une crèche. Pourquoi ? Parce que la période de l’année où l’on peut trouver le plus grand nombre de places en crèche est l’automne, quand les plus grands quittent la crèche pour aller à l’école. Cette opportunité favorise plutôt les enfants nés aux premier et deuxième trimestre. Quand le bébé est en âge d’entrer en crèche, soit à la fin du congé maternité, il est plus difficile de lui trouver une place en crèche dans le courant de l’année.


Les jumeaux, triplés et les cadets favorisés

D’après l’étude, le troisième enfant d’une famille a plus de chance d’entrer à la crèche que ses aînés, car l’on favorise les familles nombreuses, notamment pour que la maman réussisse à garder son travail. Pour la même raison, les jumeaux et les triplés sont plus facilement acceptés que les enfants issus de naissance simple. Cependant, les enfants issus de familles monoparentales ne sont pas favorisés par rapport aux enfants vivant avec leurs deux parents.

Situation sociale

Les mères en situation de précarité professionnelle ont plus de chance de trouver une place en crèche pour leurs enfants, et les enfants nés de mamans d’origine étrangère sont également plus présents en crèche. Mais l’étude précise que cela est peut-être dû au fait que ces mères préfèrent ce mode de garde-là plutôt qu’un autre.

Voir Aussi

Par ailleurs, ces critères sociaux ne s’appliquent pas aux papas.

Et vous, qu’avez-vous choisi comme mode de garde pour votre bout de chou ? Avez-vous pu obtenir le mode de garde que vous souhaitiez ?



Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire