L’obésité en début de grossesse peut-elle augmenter le risque d’épilepsie chez l’enfant ?

Publiée dans la revue médicale américaine JAMA Neurology, une nouvelle étude suggère que le surpoids ou l’obésité au cours de trois premiers mois de grossesse augmente le risque d’avoir un enfant épileptique. Au cours de leurs recherches, des scientifiques de l’Institut Karolinska en Suède ont comparé les enfants dont les mères avaient un indice de masse corporel (IMC = poids/taille²) élevé (au-delà de 25) pendant leur grossesse avec les enfants dont les mères avaient un IMC normal (entre 18 et 25).

Le risque d’avoir un enfant épileptique peut atteindre jusqu’à 82 %

Alors que dans 60 % des cas, les médecins ne connaissent pas les causes de l‘épilepsie, des chercheurs suédois ont tenté de lier l’obésité pendant la grossesse et ses conséquences neurologiques chez l’enfant. Pour l’étude, ce ne sont pas moins de 1,4 million d’enfants nés entre 1997 et 2011 en Suède qui ont été étudiés. Les analyses indiquent que pour les enfants dont la maman avait un IMC supérieur à 25, le risque d’être épileptique augmentait de 11 % à 82 % comparé aux enfants des mères à la corpulence normale (IMC entre 18 et 25). Plus de 7 500 d’entre eux sont devenus épileptiques entre leur premier mois et leurs 16 ans. Plus l’IMC des mamans était élevé, plus le risque d’avoir un enfant épileptique l’était lui aussi. Ainsi, lorsque l’IMC des mamans se situait entre 25 et 30, le risque augmentait de 11 %, lorsqu’il était entre 30 et 35 les mamans avaient 20 % de risque d’avoir un enfant épileptique, si l’IMC était compris entre 35 et 40, le risque était de 30 % et lorsque l’IMC était supérieur à 40, le risque atteignait les 82 %.

Comment l’obésité entraîne-t-elle l’épilepsie chez l’enfant ?

L’obésité pendant la grossesse peut entraîner bon nombre de complications comme le diabète gestationnel, l’hypertension ou encore la pré-éclampsie. A cause des problèmes cités, les enfants sont alors potentiellement plus susceptibles de naître prématurément, d’avoir des malformations congénitales ou de souffrir d’hypoxie (diminution de la quantité d’oxygène distribuée par le sang aux tissus) lors de l’accouchement. De plus, l’obésité entraînerait des lésions neurologiques chez l’enfant liées à une inflammation chronique dans l’organisme de la maman enceinte. « Cet état, ainsi que les facteurs génétiques, pourrait créer un environnement intra-utérin perturbé, ce qui contribuerait au développement de complications maternelles, périnatales et postnatales », indique le Dr William Bell du département de neurologie de l’université d’Etat d’Ohio (Etats-Unis) dans un commentaire accompagnant l’étude.

Surveiller son poids avant et pendant la grossesse, comment faire ?

« Etant donné le fait que le surpoids est un risque qu’il est possible de réduire, prévenir l’obésité chez les femmes en âge de procréer pourrait être une stratégie de santé publique importante pour réduire la fréquence de l’épilepsie », ont suggéré les auteurs dans leur étude. En plus de surveiller leur alimentation, les femmes devraient donc pratiquer 30 minutes d’activité sportive par jour et ce, même pendant la grossesse.


Alors si vous êtes enceinte, Neuf Mois vous aide à surveiller votre courbe de poids grâce à cet outil super pratique !

Propos validés par Rachel Halimi, sage-femme.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire