Neufmois.fr » Ma Grossesse » Faut-il se supplĂ©menter en fer au premier trimestre de grossesse ?

Faut-il se supplémenter en fer au premier trimestre de grossesse ?

Depuis qu’on est mĂŽme, on nous rabat les oreilles avec la carence en fer. Enceinte, on y coupe pas et on s’étonnerait presque de ne pas entendre ses articulations grincer : une carence, Ă  coup sĂ»r ?

Essoufflement, fatigue, vertiges, irritabilité, nausées, perte de cheveux, troubles de la mémoire


Tous ces symptĂŽmes peuvent ĂȘtre le signe d’une carence en fer, phĂ©nomĂšne assez rare en France, il faut tout de mĂȘme l’avouer, mĂȘme si la grossesse est un Ă©tat favorisant la carence. Pourtant, on fait gaffe de s’alimenter correctement ? Ça ne change rien : mĂȘme une alimentation Ă©quilibrĂ©e peut ĂȘtre carencĂ©e en fer car l’absorption de ce minĂ©ral peut ĂȘtre contrariĂ©e par des interactions, notamment une forte consommation de cafĂ© ou de thĂ©, ou une carence en vitamine C, qui est un booster de l’assimilation du fer. C’est pourquoi des analyses sont prescrites rĂ©guliĂšrement pendant la grossesse afin de prĂ©voir une supplĂ©mentation. Il ne faut pas se supplĂ©menter en fer Ă  l’aveugle car le surdosage ferrique peut provoquer des maux de ventre et de la constipation. Entre autre.

Enceinte, le fer à quoi ça sert ?

Le fer est un sel minĂ©ral impliquĂ© dans de nombreuses fonctions biologiques, parmi lesquels la formation des cellules sanguines ou l’oxygĂ©nation des tissus. Durant la grossesse, les besoins en fer sont augmentĂ©s, afin de rĂ©pondre Ă  l’augmentation de la masse sanguine, Ă  la croissance du fƓtus et au dĂ©veloppement du placenta. Pour construire son propre afflux sanguin, le fƓtus puise dans les rĂ©serves de la maman, d’oĂč certaines carences qui peuvent augmenter le risque de prĂ©maturitĂ©.

Et si on manque de fer enceinte, que faire ?

AnĂ©mie, fatigue et moindre rĂ©sistance aux infections pour la maman, risque augmentĂ© de prĂ©maturitĂ© pour le bĂ©bĂ© parfois, ou petit poids de naissance en cas de carences sĂ©vĂšres (et donc rares) : voilĂ  dans les grandes lignes les risques qu’on encourt en cas de carence lourde. Heureusement, c’est rare et si la carence menace il y a des moyens simples de la contrer. Pour tenir la carence en fer Ă  distance pendant la grossesse, il faut compter en gĂ©nĂ©ral entre 20 et 35 mg de fer par jour.

OĂč puiser le fer nĂ©cessaire pendant une grossesse ?

Le fer hĂ©minique, prĂ©sent dans la viande et le poisson, est Ă  privilĂ©gier car il est absorbĂ© Ă  environ 25% par l’organisme. Vous n’ĂȘtes pas immunisĂ©e contre la toxoplasmose et dĂ©testez manger de la semelle carbonisĂ©e en guise de steak ? Bonne nouvelle : il suffit de congeler la viande, car la congĂ©lation dĂ©truit les parasites au mĂȘme titre que le grill Ă  cƓur. Si la viande a Ă©tĂ© congelĂ©e, vous pouvez sans peine la consommer bleue ou saignante.

Quant au fer non-hĂ©minique qui se trouve dans les aliments vĂ©gĂ©taux (cĂ©rĂ©ales, lĂ©gumes secs), les Ɠufs et les produits laitiers, il est absorbĂ© de 5 Ă  10% seulement. Il faut donc toujours consommer en mĂȘme temps que les sources de fer non-hĂ©minique des aliments riches en vitamine C (lĂ©gumes, fruits
) car ce sont de vrais boosters d’assimilation du fer.

Attention Ă  la consommation de thĂ© et de cafĂ© qui ont l’effet inverse ! Si vous ĂȘtes vĂ©gĂ©tarienne, un rĂ©gime spĂ©cifique vous sera prescrit pour booster vos apports en fer. Et ne nĂ©gligez pas la supplĂ©mentation en fer que votre sage-femme ou votre mĂ©decin vous aura prescrite.

 

À lire absolument

Laisser un commentaire