Les médecins alertent les futures mamans sur les dangers des pesticides

L’association « Alerte des médecins sur les pesticides » va bientôt lancer une campagne d’information sur les perturbateurs endocriniens afin de protéger les futures mamans ainsi que leur bébé sur les dangers des pesticides.

Qu’est-ce-qu’un perturbateur endocrinien ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un perturbateur endocrinien est une substance exogène ou un mélange qui altère la/les fonction(s) du système endocrinien (ou hormonal) et, par voie de conséquence, cause un effet délétère sur la santé d’un individu, sa descendance ou des sous-populations.

Les perturbateurs endocriniens vont surtout s’attaquer aux organes qui sécrètent le plus d’hormones comme la thyroïde, les ovaires, les testicules, l’hypophyse en libérant des médiateurs chimiques dans la circulation du sang afin de dérégler la croissance, le métabolisme, le développement sexuel et cérébral, la reproduction de l’individu.

Le but ? Préserver la santé des femmes enceintes et celle de leur bébé

Voilà pourquoi il est très important que les couples qui désirent avoir un enfant soient sensibilisés à cette action de prévention. L’opération : « Perturbateurs endocriniens : la société doit protéger les femmes enceintes et leurs bébés » sera lancée le 12 mai 2016 à Paris lors d’une conférence de presse par des associations de médecins endocrinologues, généralistes, gynécologues obstétriciens mais aussi deux services hospitaliers. À cette occasion, de nombreuses affiches sur les perturbateurs endocriniens seront posées dans les salles d’attente des praticiens et des brochures d’informations seront également remises aux futurs parents. Les médecins s’engagent également à répondre à chacune de leurs questions.

Le phénomène des bébés qui viennent au monde « pré-pollués »…

Une étude réalisée par la Fédération Internationale des Gynécologues Obstétriciens (FIGO) et publiée dans l’International Journal of Gynecology and Obstetrics a montré que certains polluants de l’environnement jouent sur la fertilité. Grâce à cette campagne de prévention contre les perturbateurs endocriniens, les médecins espèrent également éviter le phénomène des bébés qui naissent « pré-pollués » en réduisant l’exposition d’une future maman aux pesticides, aux polluants atmosphériques, aux plastiques alimentaires (Bisphenol A, Phtalates…), aux solvants, etc.

… qui se répercute sur le long terme

Mais ce n’est pas tout, et les polluants ne s’arrêtent pas là. En effet, l’Endocrine Society a publié, en septembre 2015, un rapport sur la question des perturbateurs endocriniens. En effet, exposer bébé aux polluants de l’environnement peut également causer de nombreuses maladies comme le diabète de type 2, l’obésité, des cancers hormonodépendants (sein, prostate, thyroïde) et des troubles neuro-comportementaux (troubles de l’attention, hyperactivité, etc.)

Quelles sont les précautions à prendre ?

La grossesse est une période de vulnérabilité maximale selon les données scientifiques. Il est donc très important de redoubler d’attention. Alors, afin de préserver au mieux la santé de la femme enceinte ainsi que celle de son bébé, il est préférable d’éviter les pesticides présents surtout dans la nourriture et les ustensiles de cuisine. Dans un communiqué de presse, les médecins conseillent « d’utiliser des récipients en verre et d’éviter les poêles revêtues de téflon ; qu’il est préférable de consommer des aliments frais, et bio car 65% des fruits et 30% des légumes contiennent des résidus de pesticides. » Mais aussi qu’il faut bannir du jardin et de la maison les insecticides et les herbicides.


Voir Aussi

Le ministère de la santé danois recommande également de ne pas trop utiliser de produits cosmétiques durant la grossesse mais aussi pendant l’allaitement (si vous choisissez d’allaiter bébé), de ne pas faire de teinture sur vos cheveux ni de mettre de parfum. Ou à tout le moins de lire les étiquettes. En effet, suite aux nombreuses alertes depuis une dizaine d’années, les fabricants ont souvent revu leurs formules. Dire que tout est plus sain serait aller vite en besogne, mais le rayon des formules bio s’est beaucoup étoffé et permet de soigner son look sans forcément mettre sa santé en danger. Et lorsque Chéri aura décidé de faire la chambre de bébé, il est également recommandé de ne pas utiliser de peinture et de produits vendus en spray : il existe des peintures peu toxiques, certes un peu plus chères.

De même, mieux vaut acheter des meubles en bois massif ciré avec une cire naturelle et non des meubles (et du parquet) en aggloméré avec des peintures ou des vernis synthétiques (ou alors il faut les monter deux mois avant la naissance et prendre soin d’aérer la pièce une heure par jour pour évacuer les COV. Il faudra aussi laver tous les vêtements de bébé avant qu’il les porte.

N’hésitez pas à demander plus d’informations auprès de votre médecin et de votre sage-femme.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire