En train de lire
Infertilité : et si ça venait du père ?

Infertilité : et si ça venait du père ?

Eh non, toutes les stérilités ne sont pas féminines. Parfois, c’est chez l’homme que ça coince. Certaines stérilités sont réversibles grâce à la chirurgie. Le point avec le Pr René Frydman. Problèmes d’éjaculation, absence ou faiblesses des spermatozoïdes, les causes de la stérilité masculine prennent racine dans le passé médical de l’homme. Après le dépistage, quels traitements pour parvenir à concevoir l’enfant désiré ?

L’azoospermie

L’azoospermie (10% des cas de stérilité masculine) est l’absence de spermatozoïdes dans le sperme éjaculé. Pour pouvoir affirmer un tel diagnostic biologique, il faut pratiquer deux examens à trois mois de distance. Chacun d’entre eux doit comporter une centrifugation de l’éjaculat, pour s’assurer qu’il ne contient pas quelques spermatozoïdes éventuellement utilisables en FIV avec Micro-Injection (I.C.S.I.). L’intervalle de trois mois est justifié par la durée de fabrication d’un spermatozoïde (73 jours).

Les raisons

Un obstacle sur les voies génitales empêchant le passage des spermatozoïdes dans le sperme. Pour le dépister, on dose des molécules fabriquées chacune par les différentes parties de l’appareil génital de l’homme : si le dosage est bas, il y a un obstacle après la partie qui produit cette molécule.


Deuxième raison : des testicules paresseux, ne produisant pas ou pas assez de spermatozoïdes. On effectue le dosage d’une hormone qui stimule la production des spermatozoïdes. Si la valeur est haute, c’est que le testicule ne fabrique pas assez de spermatozoïdes ; si elle est normale, il y a obstacle à leur passage dans l’éjaculat.

Enfin, l’examen des chromosomes sur un prélèvement sanguin. Dans un cas sur quatre, aucune cause n’est trouvée.

Les solutions

Tenter une intervention chirurgicale pour réparer un éventuel obstacle sur la voie génitale et/ou recueillir des spermatozoïdes avant l’obstacle ou dans le testicule s’il en produit encore un peu ; le recours au don de sperme ; l’adoption.

L’oligo-asthéno-tératospermie

Quand le nombre de spermatozoïdes est inférieur à trente millions par millilitre, on parle d’oligospermie. Quand leur mobilité est insuffisante, c’est l’asthénospermie et la tératospermie quand le nombre de spermatozoïdes anormaux est trop important. Il arrive que les trois « profils » soient réunis d’où le nom composé. Le pouvoir fécondant est alors très faible, mais pas inexistant car la qualité du sperme peut évoluer chez certains hommes de manière inopinée.

Les raisons

L’origine des oligo-asthéno-tératospermies est le plus souvent inconnue mais leur fréquence augmente avec l’âge. Il n’existe pas de traitement médicamenteux pour soigner une spermatogénèse déficiente.

Les solutions

Retraiter in vitro les spermatozoïdes pour procéder à une insémination artificielle ou à une FIV.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire