Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » La contraception masculine verra-t-elle bientĂŽt le jour ?

La contraception masculine verra-t-elle bientĂŽt le jour ?

Cela fait maintenant quelques annĂ©es que l’univers scientifique a promis de mettre au point une contraception masculine. À prĂ©sent que ce vƓu est bel et bien devenu rĂ©alitĂ©, il faut encore savoir si cette pilule fonctionne aussi bien que son homologue fĂ©minin. Des chercheurs de l’UniversitĂ© d’Édimbourg, en Écosse, ont testĂ© ce mode de contraception, et ont publiĂ© leur Ă©tude dans la revue scientifique Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, relayĂ©e ensuite par le 20Minutes. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les rĂ©sultats obtenus sont trĂšs prometteurs…

96% de réussite

Pour cette Ă©tude rĂ©alisĂ©e l’annĂ©e passĂ©e auprĂšs de 320 hommes, tous ĂągĂ©s entre 18 et 45 ans, les experts ont administrĂ© une fois tous les deux mois un dosage de progestĂ©rone (afin de rĂ©duire la production de spermatozoĂŻdes et de testostĂ©rone) aux hommes volontaires. Selon les scientifiques, cela pouvait alors rĂ©duire les effets secondaires. RĂ©sultats ? Cette pilule s’est avĂ©rĂ©e ĂȘtre efficace Ă  96% ! En effet, sur 266 femmes, seulement quatre attendaient un bĂ©bĂ© au cours de l’Ă©tude. Pour les chercheurs, le rĂ©sultat obtenu est plus que prometteur, et peut se mesurer au rĂ©sultat de la pilule contraceptive pour femmes.

Des effets secondaires indésirables

Mais bien que ce mode contraceptif ait remportĂ© 96% de rĂ©ussite, les chercheurs ont tout de mĂȘme notĂ© que sur la totalitĂ© des hommes volontaires pour cette Ă©tude, un petit nombre (le nombre exact n’a pas Ă©tĂ© dĂ©voilĂ©) a souhaitĂ© mettre fin au traitement. En effet, plusieurs hommes se sont alors plaints des effets secondaires indĂ©sirables comme les changements d’humeur, des dysfonctionnements Ă©rectiles, une poussĂ©e d’acnĂ©, des douleurs, de l’hypertension, des palpitations ou encore une sensation de panique.

Les experts prennent note de ces effets secondaires et expliquent dans leur rapport que, bien que 75% des participants Ă  l’Ă©tude ont expliquĂ© vouloir continuer ce mode de contraception, il faut encore « bien des annĂ©es de recherche pour que cette avancĂ©e puisse ĂȘtre utilisĂ©e largement par les hommes comme mĂ©thode de contraception ». 

Pour ou contre la pilule masculine ?

En France, depuis maintenant 1967, les femmes sont autorisĂ©es Ă  prendre la pilule comme mode de contraception. En mettant sur le marchĂ© la pilule masculine, la science a fait de grands pas en matiĂšre d’avancĂ©e sociale. En effet, en adoptant cette mĂ©thode contraceptive, les hommes auraient alors davantage de place dans le dĂ©sir de concevoir un bĂ©bé et les femmes ne seraient plus seules Ă  subir la contrainte de la contraception. Qui plus est, dans le couple, si la pilule est prise non seulement par la femme, mais aussi par l’homme, en cas d’oubli de l’une des deux personnes du couple, le risque d’une grossesse est considĂ©rablement diminuĂ©.

N’oublions pas non plus que les hommes craignent souvent que leur compagne ou amante occasionnelle puisse « leur faire un enfant dans le dos ». En prenant la pilule, les hommes maĂźtriseront bien mieux ce risque. Un argument qui plaira Ă  beaucoup d’hommes sur le fond, mais quant Ă  savoir s’ils seront prĂȘts Ă  vivre au quotidien la contrainte de la contraception et Ă  affronter les idĂ©es reçues et les caricatures qui accompagnent cette dĂ©marche, ça, l’Histoire nous le dira… Autant s’armer de patience…

À lire absolument

Laisser un commentaire