Roaccutane, le traitement contre l’acné : un danger pour la femme enceinte

Enceinte, vous pouvez faire des poussées d’acné. Vous êtes donc parfois tentée de prendre des traitements afin d’éliminer ces problèmes de peau disgracieux… Mais attention, il faut impérativement éviter le traitement Roaccutane qui entraîne des malformations.

 

Pourquoi ne pas utiliser le Roaccutane ?

Cette solution contre l’acné contient de l’isotrétinoïne. Il s’agit d’une molécule agressive qui endommage certains organes : le cœur, le système nerveux ou encore l’oreille. Une femme enceinte exposée à cet élément, surtout dans les deux premiers mois, risque de faire subir des malformations à bébé. Mais les conséquences peuvent être beaucoup plus graves : des interruptions de grossesse, des fausses couches spontanées, et ce dans 25% des cas. Les pharmaciens sont conscients de ces risques mais les femmes enceintes moins. Entre 0,32 et 0,95 pour 1000 d’entre elles y étaient encore exposées en 2010.

 


Une surveillance médicale obligatoire

Même chez les femmes en âge de procréer le traitement est déconseillé, ou pris dans des conditions très spécifiques. L’utilisation de ce produit se fait sous surveillance médicale et dans des conditions très précises, par exemple pour les acnés très sévères qui résistent aux antibiotiques habituels. La dangerosité du produit n’est pourtant pas une nouveauté, mais malgré les nombreuses recommandations, les femmes enceintes n’arrêtent pas de consommer le traitement anti-acné… Manque d’informations ou inconscience des risques ? Si vous vous rendez compte que vous utilisez ce traitement, rendez-vous immédiatement chez votre médecin pour plus d’informations, si ce n’est pas déjà fait.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire