En train de lire
Burn out parental : des solutions pour s’en sortir

Burn out parental : des solutions pour s’en sortir

Le burn out ne concerne pas seulement le milieu professionnel, les parents aussi sont concernés : épuisement, perte d’épanouissement dans le rôle parental, des symptômes qui peuvent parfois aller jusqu’à des comportements violents. Heureusement il existe des solutions efficaces pour s’en sortir. En Belgique, la Mutualité Chrétienne et l’Université Catholique de Louvain ont décidé de lancer une grande étude internationale sur le burn out parental pour mieux le combattre.

Qu’est ce que le burn out parental ?

On ne parle pas ici du coup de blues ressenti par la plupart des parents un jour ou l’autre, mais d’un problème d’épuisement parental.
D’après une nouvelle étude basée sur nos voisins Belge, on estime que le burn out parental touche environ 5 à 8 % de la population Belge. Il s’agit d’un ensemble de symptômes ressentis par des parents soumis à un stress chronique. Le ou les parents touchés développent des sentiments d’épuisement, d’incapacité, de tristesse…

Si les conséquences du burn out sont variables d’un individu à l’autre, on peut craindre une augmentation des addictions ou une détérioration des relations parents-enfants. Dans des cas extrêmes, certains parents à bout peuvent même devenir violents envers leurs enfants. Heureusement, il existe des solutions pour vaincre le burn out.

Une étude met en lumière différentes solutions pour se sortir du burn out parental

Deux méthodes de lutte contre le burn out parental ont été étudiées. La première méthode, appelée « intervention structurée » ont permis aux parents d’être pris en charge en permettant d’alléger les sources de stress en leur donnant par exemple des conseils. Une autre méthode, le groupe de parole, a également été étudiée. Dans ce type de méthode, ce sont les parents qui, en extériorisant leur souffrance, ont trouvé des solutions adaptées à leur cas. Un troisième groupe de parents, dit de « contrôle » qui n’a pas bénéficié de ces méthodes a aussi été étudié pour vérifier si les symptômes du burn out parental s’estompaient avec le temps.


Les résultats de l’étude sont très intéressants : les parents ayant suivi les interventions structurées ont eu une régression marquée de symptômes du burn out parental de 32% et les parents ayant suivi les groupes de parole de 22%. Mieux, les signes du burn out parental ont continué à diminuer plusieurs mois après les séances, ce qui a été évalué par exemple par le dosage de cortisol, l’hormone du stress (qui était en nette diminution). Les parents non suivis du groupe de contrôle, n’ont quant à eux, pas vu leurs symptômes diminuer avec le temps.

Voir Aussi

Parent, je suis à bout, que faire ?

Il peut arriver à tout parent d’avoir des difficultés, c’est tout à fait normal. Si vous vous sentez épuisé(e), agacé(e), irrité(e), n’hésitez pas à en parler à votre conjoint(e) ou à vos proches pour qu’ils puissent vous épauler. Ne culpabilisez surtout pas et tachez de vous détendre en prenant un peu de temps pour vous.

Parlez-en à votre médecin qui pourra vous aider à trouver des solutions adaptées, comme par exemple des séances de sophrologie.