Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

A 20 ans, elle s’estime trop fertile et réclame une hystérectomie

Charlotte Peers, une jeune Anglaise, juge son utérus trop fertile : à 20 ans, elle a déjà connu quatre grossesses malgré le recours à diverses méthodes contraceptives. Désespérée, elle supplie désormais les médecins de la stériliser à vie, grâce à une hystérectomie. Un choix radical, qu’elle estime être le seul à pouvoir résoudre sa détresse.

La jeune maman, originaire de Middleton (Manchester), a déjà deux enfants -Seb, 2 ans, et Jaxx, 6 mois- et est enceinte d’un troisième. Elle a eu une première grossesse lorsqu’elle avait 15 ans, qui s’est soldée par une fausse couche. Cela fait donc 4 grossesses en 5 ans, dont une survenue alors même qu’elle portait un implant contraceptif.

Une nouvelle grossesse pourrait mettre sa santé en danger

Charlotte pense qu’une hystérectomie est la meilleure option pour elle : subir une nouvelle césarienne pourrait avoir de sérieuses conséquences sur sa santé. Elle a actuellement un placenta accreta, c’est-à-dire d’un défaut de positionnement de son utérus, qui se fixe sur le muscle utérin plutôt que sur l’endomètre. Cette pathologie met en danger la santé de la maman (hémorragie de la délivrance) et celle du bébé (accouchement prématuré). Si une femme enceinte a subi des césariennes par le passé, elle est plus susceptible d’avoir un placenta accreta. Pour Charlotte, c’est un véritable risque pour sa santé : elle affirme qu’elle a 85% de chances d’avoir à nouveau un placenta accreta au cours d’une nouvelle grossesse.

Son gynécologue a refusé qu’elle se fasse retirer l’utérus ou subisse une stérilisation, car elle est jeune et en bonne santé. Mais cela ne suffit pas à rassurer ou décourager la jeune femme, qui s’est renseignée elle-même sur les conséquences qu’une nouvelle grossesse pourrait avoir sur elle ou son bébé. Elle dit être « terrifiée », et certaine qu’elle ne regrettera jamais sa décision : « croyez-moi, trois [enfants] c’est plus que suffisant pour moi« .

Les méthodes contraceptives : inefficaces ou trop invasives

Pourquoi ne pas plutôt opter pour une double protection contraceptive, comme le lui a conseillé son médecin ? Elle supporterait mal la pilule qui la rendrait colérique et chamboulerait ses émotions… Les préservatifs ? Elle ne leur fait pas confiance. Quant aux injections et aux implants, ils n’ont pas empêché ses précédentes grossesses. Mais elle ne parle pas du stérilet, qui reste une des méthodes les plus sûres de contraception, sans effets secondaires particuliers, hormis, peut-être, une plus grande disposition aux affections gynécologiques, notamment aux mycoses. Par ailleurs, Charlotte n’envisage pas d’interrompre une grossesse en se faisant avorter : sa fausse couche a été une expérience traumatisante et elle ne supporterait pas de perdre un nouveau bébé.

Son compagnon, Chris, soutient son désir, malgré son souhait d’avoir d’autres enfants : « si cela ne mettait pas en danger la santé de Charlotte, j’aurais bien aimé avoir plus d’enfants, j’aimerais avoir une famille nombreuse« .

charlotte peers hysterectomie trop sterile


L’hystérectomie, une méthode de stérilisation ?

Une hystérectomie est une opération lourde et surtout irréversible. Les médecins ne la conseillent pas pour la stérilisation. La stérilisation, lorsqu’elle est définitive, semble en effet difficile à accepter pour les médecins. Charlotte évoque ainsi le cas de Holly Brockwell, une Londonienne qui a dû se battre pendant 4 ans pour pouvoir être stérilisée. Les médecins qu’Holly a consultés ont tous refusé de l’opérer, lui proposant de faire plutôt subir une vasectomie à son compagnon, qui peut être réversible avec des chances de conception moindres cependant. Charlotte a finalement été exaucée en mars 2016.

On comprend la réticence du monde médical : stériliser quelqu’un, c’est une véritable responsabilité, presque un choix moral. Mais les médecins ne devraient-ils pas reconnaître la responsabilité et la capacité de décision de leurs patientes, s’ils ont pu s’assurer que leur choix est éclairé et informé ?

 

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Vertbaudet) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire