226 grammes, c’est le poids que pesait Emelia à la naissance, le plus petit bébé au monde

On parle de « Grand prématuré » avant la 32ème semaine de grossesse, de « Très Grand Prématuré » avant la 28ème semaine de grossesse, Emilia Grabarczyk, est, quant à elle, venue au monde lors de la 26ème semaine de grossesse… Une toute petite puce surnommée « la petite combattante » par tous les médecins de l’hôpital de Witten, en Allemagne, où elle est née.

Quand elle est venue au monde par césarienne, son pied n’était pas plus grand qu’un ongle, et elle n’était pas plus lourde qu’un poivron. Elle ne pesait que 226 grammes. Et pourtant, neuf mois plus tard, Emilia Grabarczyk a défié toutes les attentes et n’a cessé de faire des progrès, à pas de géant. Les médecins étaient formels : cette petite puce ne survivrait pas. Selon les rapports locaux, il s’agit du plus léger bébé prématuré au monde. Pour le Dr Bahman Gharavi, responsable de la clinique St Mary, en Allemagne, la survie d’Emilia est « miraculeuse ». Interviewé par le site britannique Daily Mail, il a raconté : « même les bébés pesant 14 onces (soit quasiment 400 grammes, ndlr) survivent rarement ! » Avant d’ajouter : « cela fait plus de six mois que nous ignorons si elle va survivre. Mais au cours de ces dernières semaines, nous avons pu constater qu’elle devient plus robuste. »  Pour l’ensemble des médecins de l’hôpital, Emilia Grabarczyk est une vraie battante qui ne cesse de les étonner.

emilia-nee-tres-grand-premature-plus-petit-bebe-au-monde-pied

Des parents très fiers

Si le Dr. Sven Schiermeier, à la tête du service obstétrique, a décidé, avec l’accord de Lukas et Sabine Grabarczyk, parents de la petite Emilia, de pratiquer un accouchement par césarienne, c’était pour éviter le décès du bébé dans le ventre de sa maman. En effet, il y avait un problème d’insuffisance placentaire et ainsi le bébé ne recevait pas la nutrition nécessaire pour survivre, et donc ne grossissait plus… Or le placenta est un élément vital pour bébé. Le couple Allemand n’espérait qu’une seule chose : une chance de survie pour leur petite puce. Le médecin Bahman Gharavi a alors prévenu les futurs parents que leur fille pourrait souffrir d’une hyperactivité accrue, ainsi que des difficultés d’apprentissage… Mais fort heureusement, neuf mois plus tard, la petite Emilia ne présente aucun signe d’une grave invalidité. Il faudra attendre sa scolarisation pour évaluer les séquelles possibles mais heureusement il existe des miracles et le pire n’est jamais certains.


Au cours des premiers mois, Emilia a d’abord été nourrie par un petit tube, et les infirmières utilisaient un coton-tige imbibé d’eau sucrée afin de calmer ses douleurs. Mais ce n’est pas tout ! Alors qu’elle ne pesait que 340 grammes, les chirurgiens ont pratiqué sur elle une intervention abdominale. Et devinez quoi ? Elle s’en est sortie, comme un chef ! Une petite fille qui grandit à vue d’œil, à l’heure actuelle, elle pèse 3,23 kilos, le poids normal d’un nourrisson à sa naissance. Ses parents ne peuvent pas être plus fiers d’elle. Au Daily Mail, Sabine Grabarczyk a confié : « Il y a eu beaucoup de jours difficiles et de nombreuses larmes versées, mais il est clair qu’elle veut survivre. » On souhaite à cette petite famille de connaître très bientôt des jours heureux.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire