Neufmois.fr » Ma Grossesse » Des nausĂ©es et vomissements incoercibles au 1er trimestre ?

Des nausées et vomissements incoercibles au 1er trimestre ?

Il y a parfois de drĂŽles de coĂŻncidences : le pourcentage de bergĂšres appelĂ©es Ă  devenir Altesses Royales, ça se mesure au niveau de l’infiniment petit. Eh bien bonne nouvelle, les vomissements invalidants dont semble souffrir Kate Middleton, l’épouse du prince William, c’est pareil. Seul 1% des femmes enceintes en souffre. NĂ©anmoins pour celles-ci, c’est pas la joie. Explications.

Inutile de chercher une explication dans les antĂ©cĂ©dents supposĂ©s d’anorexie de l’ex-future maman (toujours) royale. Les chercheurs ne savent pas ce qui est en cause dans cette hyperĂ©mĂšse gravidique (de son petit nom savant).

Aux États-Unis, pays gĂ©nĂ©reusement peuplĂ©, prĂšs de 300 000 femmes enceintes sont hospitalisĂ©es pour ce motif, cela paraĂźt beaucoup mais mesurĂ© Ă  l’aune de la dĂ©mographie amĂ©ricaine, c’est peanups. Sauf pour celles qui en souffrent, Ă©videmment. Sauf que c’est aussi la deuxiĂšme cause d’hospitalisation prolongĂ©e pendant la grossesse.

Les recherches menĂ©es au cours des dĂ©cennies Ă©coulĂ©es semblent pointer une cause gĂ©nĂ©tique, donc hĂ©rĂ©ditaire. Selon un chercheur qui a Ă©tudiĂ© de prĂšs la pathologie pour avoir en avoir Ă©tĂ© elle-mĂȘme victime, le Dr Marlena Feizo (UCLA), si un proche dans votre famille en a souffert, aux abris ! Vous auriez alors 17 fois plus de risques d’en souffrir qu’une autre femme enceinte. Dites pas merci, c’est tout naturel
.

Quel traitement ?

Et alors ? La pathologie et ses causes obscures, c’est une chose, le traitement Ă  mettre en place en est une autre. Pendant des annĂ©es, les femmes enceintes qui souffraient de vomissements excessifs, mettant en danger leur santĂ© car provoquant une dĂ©nutrition importante, n’avaient pas d’autres solutions que de prendre des antihistaminiques. Sauf que cette famille de mĂ©dicaments est susceptible de provoquer une naissance prĂ©maturĂ©e ou de gĂ©nĂ©rer un petit poids de naissance. Pas la bonne idĂ©e donc, mĂȘme si ces sĂ©quelles ne concernent, selon les derniĂšres Ă©tudes, que moins de 6% des femmes ayant pris ce type de traitement. Mais le risque est rĂ©el, donc abstinence. Las
 il reste beaucoup Ă  faire pour qu’un traitement efficace et sans danger pour le fƓtus puisse soulager les futures mamans ! Parce que pour traiter efficacement, il faut connaĂźtre la cause. Alors, que faire ? A part se serrer les coudes avec d’autres mamans souffrant de cette pathologie, les solutions ne sont pas lĂ©gion pour l’instant, en l’absence de recherches approfondies sur la pathologie.

CĂŽtĂ© bĂ©bĂ©, selon le Dr Marlena Feizo, une injection de vitamine B1 pourrait protĂ©ger le tout-petit des consĂ©quences de la dĂ©nutrition involontaire de sa maman, notamment d’un trouble neurologique appelĂ© encĂ©phalopathie de Wernicke causĂ© par une carence aiguĂ« en vitamine B1.

Mais pour la maman, aujourd’hui, les pistes de solution restent assez obscures. Peut-ĂȘtre que la mĂ©diatisation autour de l’hyperĂ©mĂšse gravidique dont a souffert la royale ex-future maman relancera l’intĂ©rĂȘt des chercheurs autour de cette pathologie ? Dans ce cas, merci Kate ! Un p’tit troisiĂšme, ça ne vous tente pas…, histoire de rĂ©activer l’intĂ©rĂȘt de la science pour l’hypermĂ©rĂšse gravidique ?

À lire absolument

Laisser un commentaire