Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » 11 vaccins deviennent obligatoires en France : lesquels sont concernĂ©s et pourquoi ?

11 vaccins deviennent obligatoires en France : lesquels sont concernés et pourquoi ?

La nouvelle ministre de la santĂ©, AgnĂšs Buzyn, a annoncĂ©, dans le cadre d’une confĂ©rence de presse mercredi dernier, que 11 vaccins allaient devenir obligatoires l’annĂ©e prochaine. Les enfants de moins de 2 ans devront avoir leurs vaccinations Ă  jour pour pouvoir rentrer en collectivitĂ©. A noter que cette obligation vaccinale devrait rentrer en vigueur en 2018. Toutefois le gouvernement veut avant tout que cette vaccination ait une portĂ©e pĂ©dagogique et bienveillante : elle Ă©tudie ainsi la possibilitĂ© d’une clause d’exemption pour certaines familles complĂštement rĂ©fractaires Ă  ce procĂ©dĂ©. A titre d’exemple, notre voisin l’Italie a dĂ©jĂ  sautĂ© le pas, face aux Ă©pidĂ©mies de rougeole qui ont frappĂ© le pays : dĂšs cette annĂ©e les pouvoirs publics italiens ont en effet annoncĂ© que la vaccination contre 12 pathogĂšnes serait obligatoire pour l’entrĂ©e en maternelle des petits transalpins. Mais quels sont les 11 vaccins français qui vont devenir obligatoires et pourquoi une telle mesure a Ă©tĂ© prise ? Explications.

Pourquoi une augmentation du nombre de vaccins obligatoires ?

La vaccination est une des plus grandes dĂ©couvertes des temps modernes. GrĂące Ă  elle, de nombreuses maladies ont reculĂ©, voire, ont Ă©tĂ© Ă©radiquĂ©es. La vaccination protĂšge l’individu mais protĂšge aussi la collectivitĂ© : plus il y a de personnes vaccinĂ©es et moins la maladie peut se propager. Depuis quelques annĂ©es, une mĂ©fiance vis-Ă -vis des vaccins s’est installĂ©e. Les scandales sanitaires Ă  rĂ©pĂ©tition et le manque de recul vis-Ă -vis des nouveaux vaccins ont contribuĂ© Ă  creuser le scepticisme de la population. De plus, le passage de certains vaccins du statut obligatoire a recommandĂ© Ă  contribuer Ă  accĂ©lĂ©rer ce phĂ©nomĂšne. RĂ©sultat : une baisse de la couverture vaccinale et une augmentation des Ă©pidĂ©mies comme celles de rougeole. Face Ă  cette situation, le gouvernement a donc pris la dĂ©cision de passer de 3 actuellement, Ă  11 vaccins obligatoires.

Le DTP polio : toujours obligatoire

Le vaccin DiphtĂ©rie TĂ©tanos PoliomyĂ©lite reste obligatoire. Jusqu’Ă  prĂ©sent c’était d’ailleurs le seul. Si la poliomyĂ©lite est sur le point de disparaĂźtre totalement Ă  l’horizon 2020 (elle est Ă©radiquĂ©e en Europe depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000), c’est parce que la couverture vaccinale Ă  Ă©tĂ© optimale. Les deux autres maladies font encore des ravages et sont potentiellement mortelles ou gravement invalidantes, la vaccination reste donc la seule protection efficace contre ces graves infections. Actuellement le DTpolyo est associĂ© Ă  d’autres agents immunogĂšnes comme la coqueluche ou haemophilus influenzae b (mais depuis peu, on peu le trouver seul). Le DT polyo est injectĂ© des 2 mois puis Ă  4 mois et 11 mois. Des rappels sont prĂ©vus ensuite Ă  6 ans, 11-13 ans et ensuite Ă  25, 45 et 65 ans et plus.

Le vaccin ROR : pour éviter de nouvelles épidémies

Le vaccin Rougeole-Oreillons-RubĂ©ole Ă©tait jusqu’Ă  prĂ©sent recommandĂ©. Si ces trois maladies infantiles sont gĂ©nĂ©ralement bĂ©nignes, elles peuvent parfois ĂȘtre dangereuses. La rougeole peut ĂȘtre Ă  l’origine de complications sĂ©vĂšres et fait chaque annĂ©e des victimes. Les Ă©pidĂ©mies de rougeole se multiplient Ă  cause de la couverture vaccinale insuffisante. La rubĂ©ole peut ĂȘtre trĂšs problĂ©matique quand on en enceinte et il est donc trĂšs important d’ĂȘtre immunisĂ©e avant tout projet parental. Les oreillons quant Ă  eux peuvent ĂȘtre dangereux pour la fertilitĂ© masculine s’ils sont contractĂ©s tardivement. La premiĂšre injection de ROR est souvent planifiĂ©e Ă  12 mois avec un rappel Ă  16-18 mois.

Le vaccin contre l’hĂ©patite B : pour Ă©viter de nombreuses contaminations

L’hĂ©patite B est une infection virale trĂšs contagieuse puisqu’on estime qu’un tiers de la population mondiale y a Ă©tĂ© exposĂ©e. Elle provoque une inflammation du foie qui peut parfois se compliquer en une grave infection chronique. Le vaccin contre l’hĂ©patite B, s’il a Ă©tĂ© longtemps controversĂ©, reste la meilleure des protections. Il faut 3 injections du vaccin pour que celui-ci soit efficace, elles ont lieue Ă  2 mois, 4 mois et 11 mois.

Le vaccin contre la coqueluche : pour protéger les plus faibles

La coqueluche est une maladie en forte recrudescence. Elle peut se contracter d’enfants Ă  enfants mais souvent ce sont les adultes qui contaminent les enfants ou les nourrissons car la couverture vaccinale n’est plus suffisante. Le risque de complications grave est important chez les trĂšs jeunes enfants. Tout comme le DTP polio, le vaccin de la coqueluche doit pouvoir ĂȘtre fait des 2 mois avec ensuite des injections Ă  4 mois puis 11 mois, 6 ans , 11-13 ans et enfin Ă  25, 45 et 65 ans. Les rappels sont importants pour les futurs parents.

Infections à méningocoques et pneumocoques : un vaccin pour se protéger contre des complications graves

Les mĂ©ningocoques reprĂ©sentent les causes majeures de mĂ©ningites aiguĂ«s. Ce type d’infection est souvent trĂšs contagieuse, la protection vaccinale reste le rempart le plus sur contre ces maladies. Les pneumocoques sont des bactĂ©ries pouvant provoquer des pneumonies gravissimes. Encore une fois, tout comme les infections Ă  mĂ©ningocoques, les infections Ă  pneumocoques peuvent ĂȘtre Ă©vitĂ©es grĂące Ă  la vaccination. La vaccination Ă  mĂ©ningocoques s’effectue 5 mois et 12 mois. Il faut 3 injections pour le vaccin Ă  pneumocoques : 2, 4 et 11 mois.

Le vaccin contre l’haemophilus influenzae b : une bonne couverture vaccinale

Ce vaccin contre haemophilus influenzae b est utilisĂ© depuis les annĂ©es 90. En effet, l’infection Ă  haemophilus influenzae b est trĂšs frĂ©quente et grave chez le nourrisson, ainsi ce vaccin a Ă©tĂ© couplĂ© au DTP polio pendant de nombreuses annĂ©es. La bonne couverture vaccinale en France permet d’éviter des Ă©pidĂ©mies problĂ©matiques. Il faut donc continuer Ă  vacciner rĂ©guliĂšrement les enfants. Le vaccin s’effectue Ă  2 mois, 4 mois et 11 mois.

À lire absolument