Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Ma grossesse Ă©tait merveilleuse mais depuis que bĂ©bĂ© est lĂ  j’ai le baby blues

Ma grossesse Ă©tait merveilleuse mais depuis que bĂ©bĂ© est lĂ  j’ai le baby blues

Hello, moi c’est Ali ! Alors pour le coup, j’ai trĂšs bien vĂ©cu ma grossesse vu que c’était un bĂ©bĂ© surprise. J’ai appris que j’étais enceinte au troisiĂšme mois, et en plus elle est arrivĂ©e avec trois semaines d’avance donc j’ai vĂ©cu une courte grossesse. Mais, je n’ai pas eu d’angoisse particuliĂšre car tout s’est trĂšs bien passĂ© sans inconvĂ©nient. Et le papa Ă©tait vraiment super jusqu’au bout. M’encourageant et me soutenant dans les pires moments liĂ©s aux hormones, il m’a aidĂ© Ă  la maison, jusqu’à me laver les pieds, car oui Ă  la fin, le simple fait de se baisser est devenu mission impossible. Et pourtant depuis que bĂ©bĂ© est lĂ  j’ai le baby blues


Le pré-travail a été trÚs long

48 heures. En effet, la poche s’est rompue et mon corps n’était pas prĂȘt, mais le travail en revanche, a Ă©tĂ© trĂšs rapide, 9 heures au total. Vive la pĂ©ridurale qui m’a redonnĂ© le sourire et permis d’accoucher en musique dans la bonne humeur. Le papa Ă©tait gĂ©nial, prenant sur lui en me voyant souffrir car j’imagine qu’il n’est pas facile de voir sa femme dans cet Ă©tat et ĂȘtre impuissant. Mais cela ne l’a pas empĂȘchĂ© de m’encourager et de me dire que j’étais formidable. C’est trĂšs important d’entendre ce genre de phrase dans ces moments-lĂ .

Elle s’appelle Jade

Jade est donc toute zen et nous apprenons Ă  faire connaissance. Le monde autour de moi ne m’a pas dĂ©rangĂ©, et ils m’ont tous donnĂ© plusieurs avis, afin de choisir les meilleures positions pour elle et moi.

Je n’ai pas rĂ©ussi Ă  l’allaiter correctement au dĂ©but alors pour l’aider j’ai pris les tĂ©tons en silicone. Elle avait un grand frein de langue, je ne savais pas que cela pouvait exister. Et il existe des solutions sans rejeter la faute sur la maman ou dire que le bĂ©bĂ© est paresseux (et oui on entend des choses comme ça), c’est tout Ă  fait indolore pour le bĂ©bĂ©. On lui coupe aux ciseaux un petit lien sous la langue, ça va trĂšs vite et il ne « zozotera pas plus tard ».


Aprùs l’accouchement

On ne nous dit pas tout, et il y a encore des tabous sur la grossesse et l’aprĂšs qui sont aussi difficiles Ă  gĂ©rer physiquement que moralement. Notre corps est non seulement transformĂ© par la grossesse, secouĂ© pendant l’accouchement mais il subit encore d’autres douleurs le temps que tout se remette en place. Des saignements importants, la cicatrisation des points de l’épisiotomie, la peur d’aller aux toilettes, les sensations diffĂ©rentes d’avant et sĂ»rement d’autres choses que je n’ai pas vĂ©cues pour ma part. On doit se rĂ©approprier notre corps mais qu’il est bon de pouvoir Ă  nouveau se baisser, de pouvoir se laver les pieds toute seule, de marcher sans douleur et ĂȘtre seule dans son corps.

Tout cela sans compter l’expĂ©rience de l’allaitement trĂšs bien vĂ©cue par certaines femmes mais lĂ  encore cela a Ă©tĂ© un marathon pour moi. J’ai mis plusieurs jours Ă  trouver un Ă©quilibre entre la bonne position, faire de la bonne façon pour Ă©viter au maximum les crevasses, l’apprentissage du bĂ©bĂ© et surtout la douleur qui relie le tĂ©ton au bas du ventre et rajoute Ă  l’épreuve de l’accouchement. Je comprends que de nombreuses femmes abandonnent l’allaitement, et il faut vraiment en vouloir et persister.

Des nuits d’insomnie

Le plus dur, c’est la nuit. Enfin contente de pouvoir dormir sur le ventre, profondĂ©ment aprĂšs trois mois d’insomnie, il faut rĂ©veiller son bĂ©bĂ© pour le nourrir. Je n’ai pas entendu mon rĂ©veil Ă  plusieurs reprises tant j’étais fatiguĂ©e. LĂ  encore le papa joue un rĂŽle important en soutenant la maman, et l’aidant, en changeant le bĂ©bĂ©, ce qui permet Ă  la maman de grappiller quelques instants encore sans douleur. J’admire les mamans qui sont seules car le relais est trĂšs important surtout lorsque bĂ©bĂ© pleure de maux de ventre ou d’autres choses. Un papa, c’est quand mĂȘme mieux que des inconnus mĂȘme s’ils sont lĂ  pour vous aider.

Dans tout cela j’ai de la chance, Jade est un bĂ©bĂ© adorable qui ne pleure pas sans raison apparente et dort trĂšs bien et ces trois premiers jours difficiles sont vite oubliĂ©s devant cette frimousse qui apporte tant de bonheur et de joie. On l’aime dĂ©jĂ  tellement.


 

 


À lire absolument