Elle a désiré allaiter son enfant adopté et a réussi

Teglene Ryan est déjà maman de deux magnifiques garçons de 9 et 7 ans, mais elle en voudrait bien un troisième loulou pour agrandir sa famille californienne… Elle et son mari prennent alors rendez-vous chez un médecin qui leur conseille de ne pas essayer, les risques pour le bébé comme pour Teglene seraient trop grands… Désemparé, le couple ne renonce pas, il choisit l’adoption. C’est la petite Ainsley, bébé prématuré, qui a la chance de devenir le nouveau membre de leur famille ! Pour se rapprocher d’elle et créer un lien intime mère-fille, Teglene décide de l’allaiter.

 

Une possibilité méconnue

Pour Teglene Ryan, il était important d’avoir un contact peau à peau avec son bébé adopté. Elle ne l’a pas porté, mais elle l’allaiterait, afin de créer entre elles deux un lien d’intimité. La maman témoigne : « Tellement de gens ne savent pas que c’est possible ». Elle a déjà allaité ses deux premiers garçons, et pour Teglene, c’était une priorité d’allaiter également sa petite dernière. « L’alimentation au biberon est une méthode de nutrition, l’allaitement est une relation ». Mais comment fait-on pour allaiter un bébé adopté ? On parle d’induction de la lactation. Il s’agit en fait d’un traitement hormonal qui pousse les seins à produire du lait. Il faut beaucoup de patience car le processus est lent, et le risque est que bébé réclame un biberon rapidement… Mais la petite puce a été patiente, et a adoré téter. Ce qui a motivé Teglene à continuer, et à finalement réussir à allaiter.

 

Une façon de protéger bébé

« Chaque fois que je voulais abandonner, je réfléchissais à tout ce qu’elle avait vécu dans sa vie et je décidais de continuer », a confié la maman adoptive.. En effet, la mère biologique de la petite Ainsley ne savait pas qu’elle était enceinte. Elle n’a donc bénéficié d’aucun soin prénatal. De plus, cette dernière a avoué qu’elle avait bu et fumé pendant la grossesse, notamment de la marijuana… L’allaitement est donc pour Teglene un moyen de fournir plus d’anticorps à son bébé, de renforcer ses défenses naturelles, et dans ce cas-là, c’était une priorité pour la petite.
Sa petite puce a aujourd’hui 4 ans et se porte à merveille. La petite famille va bien et continue son bout de chemin ensemble !

 


Elle a desire allaiter son enfant adopte et a reussi1

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire