En train de lire
4 causes de micro-encéphalies à connaître

4 causes de micro-encéphalies à connaître

Le virus Zika a eu pour effet de mettre en lumière cette pathologie fœtale gravissime. Il s’agit d’un arrêt de développement de la tête de l’enfant après la naissance ou quand le bébé naît avec une petite tête. Futures mamans, ne vous alertez pas tout de suite ! Cette malformation est extrêmement rare. Certes, le virus Zika est en train de relever, hélas, les statistiques, mais grâce à la prévention, bébé peut être protégé. Il existe de nombreuses causes qui sont à surveiller.

Les infections virales sont en cause

Cytomégalovirus (CMV), herpès, rubéole congénitale, syphilis, herpès… et maintenant probablement Zika (les données sont en cours d’étude pour pouvoir l’affirmer de manière certaine), sont des causes probables de micro-encéphalie. Mais le pire n’est jamais certain : par exemple, si vous êtes infectée par le cytomégalovirus pour la première fois pendant la grossesse (moins de 3% des femmes enceintes), le risque que bébé soit atteint par le virus n’est que de 30 à 40%. Et dans ce pourcentage, tous les fœtus ne présenteront pas une micro-encéphalie. En prévention, il faut toujours se renseigner auprès de sa sage-femme ou de son médecin sur les moyens de tenir ces virus à distance.

L’exposition a des produits toxiques : l’alcool, le tabac, les stupéfiants aussi…

Mais il y a d’autres causes aux micro-encéphalies et notamment la consommation d’alcool. Même mineure et occasionnelle, car tout dépend de la façon dont l’organisme va gérer cet apport d’alcool pendant la grossesse. « C’est la roulette russe, car les bébés de certaines femmes qui auront bu fréquemment pourront ne pas présenter de séquelles apparentes et immédiates lors de l’accouchement, et d’autres, dont la maman n’aura bu que très, très rarement une toute petite quantité d’alcool, présenteront des séquelles, dont la micro-encéphalie parfois », explique le Dr Denis Lamblin, pédiatre et président de la Société Française Contre le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF France). Le tabagisme aussi pourrait être une cause de micro-encéphalie dans certains cas, ainsi que la consommation de produits stupéfiants. Un mot d’ordre : abstinence.


L’exposition aux métaux lourds comme l’arsenic ou le mercure sont aussi susceptibles de provoquer des micro-encéphalies.

Voir Aussi

Des problèmes de circulation sanguine et des maladies génétiques rares

En cas de pathologie du cordon, d’insuffisance de la circulation sanguine, les échanges avec le placenta sont perturbés et peuvent entraîner, dans certains cas rares, une micro-encéphalie et aussi une hypotrophie, c’est-à-dire que le bébé va naître avec une taille très inférieure aux normes. De même, certaines malformations d’origine génétique très rares (syndromes de Cockayne, d’Aicardi-Goutières, maladie de Santavuori-Haltia…) s’accompagnant de troubles du système nerveux central, du système musculaire, du squelette et d’un retard mental, peuvent être à l’origine de micro-encéphalie. Là, malheureusement on n’y peut rien, mais heureusement ce sont des causes très, très rares. Mais vraiment très rares.

Une malnutrition sévère pendant la grossesse.

Il arrive parfois (mais évidemment c’est aussi très rare) que les espaces entre les plaques osseuses du crâne se suturent trop vite, ce qui entraîne une déformation du crâne d’avant en arrière, appelée scaphocéphalie. Cela peut aussi se faire de haut en bas et c’est alors une oxycéphalie, ou provoquer l’aplatissement du crâne, et on parle alors de brachycéphalie. Ces micro-encéphalies causées par ces malformations de la boîte crânienne sont dues à un dérèglement hormonal (hypothyroïdie). C’est pourquoi le suivi de grossesse insiste beaucoup sur les apports en iode, dont la carence est à l’origine de l’hypothyroïdie. Mais là encore, n’exagérons rien, toutes les femmes carencées en iode n’auront pas forcément un bébé atteint de micro-encéphalie.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire