Neufmois.fr » Ma Grossesse » Repas de fĂȘtes et diabĂšte gestationnel : les rĂšgles Ă  respecter

Repas de fĂȘtes et diabĂšte gestationnel : les rĂšgles Ă  respecter

Enceinte pour les fĂȘtes avec un diabĂšte gestationnel en guise de dĂ©cor ? Vous allez pouvoir vous rĂ©galer sans problĂšme Ă  condition de respecter quelques rĂšgles de bon sens qu’auraient aussi Ă  suivre toutes celles, enceintes ou pas d’ailleurs, qui surveillent leur ligne ou doivent lutter au premier trimestre de la grossesse contre les nausĂ©es et les remontĂ©es acides.

Plus copieux et plus riches, c’est la rĂ©putation des menus de fin d’annĂ©e. Pas forcĂ©ment usurpĂ©e d’ailleurs. Les excĂšs en tous genres, du grignotage de biscuits apĂ©ritifs, chocolats et autres friandises de NoĂ«l Ă  la dĂ©gustation de plats en sauces et volailles farcies, sont dĂ©lĂ©tĂšres pour le foie et pour la ligne. Mais il est possible de contourner l’obstacle et de se rĂ©galer en toute lĂ©gĂšretĂ©.

Le bon cĂŽtĂ©, c’est que cette annĂ©e, l’alcool ne viendra pas rajouter une grosse louche de dĂ©gĂąts sur le pĂšse-personne et la glycĂ©mie puisque NoĂ«l ou Nouvelle AnnĂ©e ne sont pas une raison pour transiger Ă  la rĂšgle ZĂ©ro alcool pendant la grossesse.

Pour le reste, il va falloir mĂ©nager le risque de diabĂšte gestationnel ou bichonner celui qui est dĂ©jĂ , hĂ©las, bien installĂ©. La bonne nouvelle, c’est que parmi les aliments couramment plĂ©biscitĂ©s au RĂ©veillon, la plupart sont faibles en glucides et plutĂŽt intĂ©ressants sur le plan nutritionnel. A condition de s’interdire de grignoter entre les repas et de faire le tri dans les plats proposĂ©s, on peut se rĂ©galer sans risque, mĂȘme avec un diabĂšte gestationnel.


Le saumon

Le saumon fumĂ© par exemple est un plat relativement light, riche en vitamines E et A, et en omega-3. Il peut ĂȘtre consommĂ© pendant la grossesse Ă  condition de le choisir pasteurisĂ©, Ă  date limite de consommation la plus longue possible et de le conserver dans de bonnes conditions de fraĂźcheur.

Vous pouvez aussi cuisiner du saumon frais, si vous ĂȘtes l’hĂŽtesse, en filet ou en darne, au four ou Ă  la vapeur et le servir avec une sauce Ă  part pour vos convives, ce qui vous permet Ă  vous d’opter pour le jus de citron et les herbes aromatiques (bien lavĂ©es). Vous pouvez aussi le prĂ©parer en terrine mais l’addition calorique sera plus lourde. Ou proposer en alternative des huĂźtres gratinĂ©es : bien cuites, elles ne posent pas de souci pendant la grossesse, aromatisĂ©es Ă  l’ail et aux herbes aromatiques avec un peu de fromage Ă  gratiner et de chapelure, c’est un plat relativement light (et vraiment light sans fromage ni chapelure).

Les volailles classiques

Que serait NoĂ«l sans dinde ou sans chapon ? Tant mieux puisqu’ils sont l’un et l’autre riches en protĂ©ines et pauvres en lipides (Ă  condition de dĂ©graisser le chapon au niveau du croupion).  L’excĂšs calorique et lipidique vient essentiellement des farces dont on les affuble pour les fĂȘtes, Ă  base de viande grasse, enrichies souvent d’un peu de foie gras et de fruits secs riches en glucides. Pour farcir votre volaille, optez pour des foies de volailles semi-Ă©crasĂ©s auxquels vous ajouterez deux Ɠufs, deux yaourts nature, 100 g d’oignons, autant d’échalotes, de l’ail Ă  votre goĂ»t, du persil, du poivre, un peu de sel, des champignons fins et une lichette de cognac (cuit, c’est sans danger). Vous pouvez ajouter Ă  votre choix des fleurettes de brocolis, des dĂ©s de carottes ou, pourquoi pas, du potiron


Servez Ă  part le jus de cuisson pour vos convives et profitez, quant Ă  vous, de la chair moelleuse de la volaille lĂ©gĂšrement arrosĂ©e d’un bouillon de lĂ©gumes maison.


Contrairement Ă  une idĂ©e reçue, la chĂątaigne n’est pas forcĂ©ment interdite au menu des femmes enceintes prĂ©sentant un surpoids ou un diabĂšte gestationnel tant qu’elle est cuite Ă  la vapeur ou grillĂ©e sans gras : riche en fibres, elle a un effet coupe-faim bienvenu et elle favorise le transit intestinal.

Le foie gras

Cuit et pasteurisĂ©, il n’est pas interdit pendant la grossesse. Le foie gras a une charge glycĂ©mique nulle mais contient tout de mĂȘme 18 gr de lipides pour 3g de protĂ©ines


Il faut donc garder Ă  l’esprit que 40 grammes, soit une petite tranche, reprĂ©sentent tout de mĂȘme 180 calories (sans compter celles du pain briochĂ© ou pain d’épices qui l’accompagne). Si vous y ajoutez celles du plat de rĂ©sistance, du plateau de fromages (qu’on peut zapper) et celles du dessert (sauf s’il s’agit d’une salade de fruits et d’une boule de sorbet), vous frĂŽlez l’overdose calorique. Idem avec le caviar ou les Ɠufs de lump, qui ont, certes, une charge glycĂ©mique quasiment inexistante mais sont en revanche trĂšs lourds en lipides (20g/100 g).

Qui plus est, ils sont le plus souvent proposĂ©s crus et prĂ©sentent donc un risque rĂ©el pendant la grossesse. S’abstenir d’en consommer cette annĂ©e est donc plus que trĂšs recommandĂ©.

La bûche de Noël

La meilleure solution consiste Ă  proposer une buche de NoĂ«l glacĂ©e, Ă  base de sorbets. C’est lĂ©ger, dĂ©licieux et clĂŽture agrĂ©ablement un repas par ailleurs assez riche.

Mais si la compagnie prĂ©fĂšre le classique gĂąteau roulĂ©, pourquoi ne pas opter pour une bĂ»che poire/chocolat noir, qui offre l’avantage de partager son volume avec une bonne part de fruits et non de crĂšme pĂątissiĂšre ? Toutes les recettes contenant une portion de fruits frais ou cuits sont de bonnes alternatives, Ă  condition de couper une part raisonnable et de ne pas se resservir.

Entre le RĂ©veillon du 24 et le repas du 25, on peut alterner bĂ»che et salade de fruits exotiques trĂšs fraĂźche, avec boules de sorbets pour les amateurs et petits sablĂ©s de NoĂ«l. Cela a l’avantage de ne pas lasser les convives, d’ĂȘtre dĂ©licieux et de permette d’équilibrer la balance calorique, lipidique et glucidique.

Le chocolat

Autre gourmandise incontournable Ă  NoĂ«l, le chocolat, un aliment plutĂŽt sympa puisque riche en vitamine B et E, en magnĂ©sium, en cuivre, en fluor
 On lui prĂȘte des qualitĂ©s anti-dĂ©prime, anti maladies cardio-vasculaires et anti-hypertension artĂ©rielle. Mais autant le choisir noir, si possible Ă  80% minimum de cacao et le consommer en quantitĂ© raisonnable. Autrement dit un ou maxi deux, et toujours en fin de repas.


À lire absolument