Neufmois.fr » Ma Grossesse » Non immunisĂ©e contre la varicelle : quels sont les risques pour une femme enceinte ?

Non immunisée contre la varicelle : quels sont les risques pour une femme enceinte ?

La plupart des mamans sont heureusement immunisĂ©es contre les maladies infantiles et notamment contre la varicelle, qui sĂ©vit en hiver et au printemps. Et si on ne l’est pas, parce qu’on ne l’a pas attrapĂ©e enfant, que risque-t-on ? Comment se protĂ©ger et protĂ©ger son bĂ©bĂ© ? Les rĂ©ponses du Docteur Nicole Ciraru-Vigneron, gynĂ©cologue-obstĂ©tricienne.

Seulement 10% d’adultes non immunisĂ©s

Cette maladie infectieuse contagieuse survient essentiellement en hiver et au printemps. Elle est habituellement bĂ©nigne dans l’enfance. A l’ñge adulte, elle est rare car 90% des adultes sont heureusement immunisĂ©s pour l’avoir attrapĂ©e pendant leur enfance, mais quand elle survient, la varicelle est plus compliquĂ©e que chez l’enfant. Et notamment chez la femme enceinte, car elle peut provoquer un avortement, des malformations et parfois, hĂ©las, le dĂ©cĂšs du fƓtus. Mais pas de panique, c’est rare, mĂȘme trĂšs rare et il existe des traitements.

Comment Ă©viter la contamination de la varicelle ?

La transmission du virus se fait par l’intermĂ©diaire des gouttelettes de salive Ă©mises par le malade et par contact avec les lĂ©sions cutanĂ©es. Garder ses distances, Ă©viter les bisous et notamment sur la bouche avec un bĂ©bĂ© ou un jeune enfant gardĂ© en collectivitĂ© et n’ayant pas dĂ©jĂ  eu la varicelle, c’est une rĂšgle de bon sens (et cela permet aussi d’éviter la contamination par le cytomĂ©galovirus (CMV). Et se laver les mains soigneusement plusieurs fois par jour ! Une fois la future maman contaminĂ©e, la transmission au fƓtus se fait Ă  travers le placenta deux jours avant l’éruption de taches rouges chez la femme enceinte.

Que risque bĂ©bĂ© si j’attrape la varicelle ?

Au cours du premier trimestre de la grossesse, la varicelle peut entraĂźner un avortement spontanĂ©. Dans les mois qui suivent, le risque est infĂ©rieur Ă  10 %. En revanche, des anomalies et des atteintes physiques diverses sont hĂ©las possibles. Plus l’éruption chez la maman est proche de l’accouchement, plus le risque est grand pour le fƓtus car le bĂ©bĂ© n’a pas encore eu le temps de recevoir des immunoglobulines maternelles spĂ©cifiques susceptibles de le dĂ©fendre contre le virus. C’est pourquoi il faut toujours anticiper, quand on a Ă©tĂ© en contact avec un malade.


Quelles sont les solutions pour Ă©viter varicelle ?

Si l’on n’est pas immunisĂ©e, il faut impĂ©rativement consulter le plus vite possible dĂšs que l’on a Ă©tĂ© en contact avec une personne atteinte par la varicelle. Le traitement consiste en une injection des immunoglobulines polyvalentes dans les 72 heures qui suivent le contact. Une analyse du liquide amniotique permettra d’établir ou pas la prĂ©sence du virus et d’immunoglobulines M (variĂ©tĂ© d’immunoglobulines qui augmentent en premier en cas d’infection) et donc le risque de contamination du fƓtus.

En cas de diagnostic tardif, l’échographie permet d’évaluer les malformations fƓtales mais elles sont trĂšs rares (Ă  peine 1% des fƓtus contaminĂ©s selon les Ă©tudes mĂ©dicales) et d’envisager une interruption mĂ©dicale de grossesse en cas de graves malformations. Mais comme on le disait juste avant, ce sont des cas extrĂȘmement rares. Ce qui ne doit pas vous dispenser des mesures de prudence Ă©voquĂ©es plus haut : pas de contact trop rapprochĂ©s avec un enfant gardĂ© en crĂšche ou allant Ă  l’école, avec une personne malade, et lavage de mains soigneux et plusieurs fois par jour, mĂȘme sans contact avec un enfant ou un adulte malade.


À lire absolument