Ma grossesse ? Je l’ai vécue alitée

Eh oui, qui mieux qu’une maman qui a été alitée peut parler de ce qu’elle a vécu pendant sa grossesse, de ce qu’elle a ressenti ? Moi, c’est Johanna-Emily, jeune maman, je vous parle de mon expérience. J’ai décidé de vous faire part de mes impressions, comment j’ai survécu à ces deux mois d’alitement obligatoire … Préserver ma grossesse allongée sur mon lit de princesse, c’est mon histoire.

Il était une fois, au printemps

Mon homme et moi avions rendez-vous chez la sage-femme … heureux ! Mais là, paf, ce jour-là nous sommes ressortis une heure plus tard, complètement dépités … Surtout moi. Mon homme avait cet air qu’il prend souvent lorsque tout ira bien, qu’il va savoir gérer. Heureusement qu’il ne dramatise pas les situations, ça aide ! Sur le moment, je pensais pourtant qu’il ne comprenait pas vraiment en quoi cette nouvelle risquait d’être compliquée à gérer … Je sais aujourd’hui qu’il faisait cela pour ne pas me stresser, pour m’aider à passer le cap et me soutenir autant que possible…En réfléchissant, il est certain que si lui aussi était au fond du gouffre, cela ne nous aurait pas beaucoup fait avancer.

Que s’est-il donc passé ?

La sage-femme venait de nous annoncer que je devais rester alitée … (j’avais le choix entre hôpital ou maison, la bonne blague… Chez moi évidemment). Sachant que je suis déjà maman d’un petit bonhomme, nous avons donc du nous organiser un maximum.

Rester alitée, oui mais combien de temps ?

Deux mois ! J’imaginais ensuite pouvoir me lever, pouvoir accoucher directement mais les événements ne se sont pas déroulés ainsi. Mes deux hommes partaient à l »école et au travail à 8 heures du matin. Ils rentraient chacun entre 17 heures et 18 heures. Résultat, j’avais donc une dizaine d’heures chaque jour de la semaine à affronter face à une télévision et un ordinateur.

Que l’aventure « bloguesque » commence !

J’ai donc sympathisé avec des filles en m’inscrivant à un groupe sur un réseau social, un groupe dédié aux femmes enceintes. J’ai ensuite appris à inscrire mon blog sur d’autres plate-formes me permettant de voir, d’entrer en contact avec d’autres blogueurs et de faire des connaissances fortes agréables. Puis je naviguais sur les sites d’informations dédiés aux femmes enceinte comme Neuf Mois. Je me levais rarement, juste pour aller aux toilettes et me doucher. Pour gagner du temps, j’en profitais pour prendre mes munitions nutritives dans le frigo … Oui, tout était préparé à côté de moi pour que je n’ai pas (trop) à me lever.

Week-end, week-end

Les week-ends, nous ne faisions pas grand chose … Pour les fêtes d’anniversaire, on repassera, les week-ends entre amis idem …. Résultat de mon quotidien, je bloguais toujours et encore. Mon homme dessinait… Puis quand la semaine reprenait et que mes hommes passaient la porte le matin pour se rendre au travail et à l’école, je fondais en larmes… Je me sentais si seule, les visites se faisaient rares … J’étais par moment vraiment très triste. Heureusement, mon amoureux a su être au top. Il a tenté de me faciliter la vie et de ne pas me créer trop de soucis. Mais cet alitement, je pense qu’il devait mal le vivre. Il ne me le montrait pas, pourtant notre vie sociale était quand même bien mise de côté. Il devait se sentir vraiment seul.


Et mon fils dans tout ça ?

Exemplaire le bonhomme ! Pourtant du jour au lendemain, il n’a plus vu sa maman à la sortie de l’école. Il allait ainsi davantage à la cantine alors que je mangeais quasi tous les midis avec lui. Il savait que c’était pour la santé de sa petite sœur.

La finalité de cette grossesse

J’ai accouché à J + 1 ! Mais que serait-il arrivé si je n’avais pas été alitée ? Cela a payé puisque qu’aujourd’hui, à l’heure où je vous parle je serre fort dans mes bras ma petite Louise qui est en pleine forme. De mon côté, je suis « vannée ». Mais c’est de la bonne fatigue tout ça et pour une bonne cause.

www.mes3prochainesannees.blogspot.fr

Voir les commentaires (1)
  • j ai vécue la meme chose pour mes deux grossesses mais a l hopital ce qui a été tres difficile a supporter car tres peux de visite et surtout l absence de ma grande a été tres dure a supporter beaucoup plus de femmes devraient témoigner car sa aide énormément d en parler merci pour votre témoignage !!!

Laisser votre commentaire