Arrêter la cigarette pendant ma grossesse, une étape difficile pour moi

Bonjour la communauté Neuf Mois, je m’appelle Morgane et je tenais à partager avec vous l’histoire de ma grossesse. Fumeuse depuis des années, j’ai arrêté la cigarette à l’annonce de ma grossesse. Une étape difficile à gérer, à passer, pour que ma grossesse se déroule au mieux, que j’ai décidé de vous raconter.

Dès l’annonce de ma grossesse, j’ai arrêté de fumer

J’ai commencé à fumer à l’âge de 15 ans. Avec l’entrée au lycée, cela a fait partie des nombreuses expériences de mon adolescence. J’ai donc commencé à fumer comme la plupart des jeunes de mon âge. Une expérience qui a duré jusqu’à ma grossesse, puisque quand j’ai découvert que j’étais enceinte, je fumais depuis 13 ans et je consommais encore entre 6 et 8 cigarettes par jour. Pour certains, cela ne correspond pas à la définition d’une grosse fumeuse, mais c’est quand même beaucoup. Je m’étais toujours promis de ne pas fumer enceinte, connaissant les conséquences néfastes que cela pouvait entraîner pour mon bébé. De plus, cela faisait pas mal de temps que mon conjoint me demandait d’arrêter la cigarette, car il ne supportait pas l’odeur du tabac sur moi, le soir en rentrant à la maison. 
Le jour où le test de grossesse s’est révélé positif, j’ai tout de suite arrêté de fumer. Malheureusement, j’ai fait une fausse couche à 3 mois de grossesse. J’ai donc « repris la cigarette ». Je sais, c’est bête comme processus, surtout que ça m’a fait plus de mal que de bien. J’avais la tête qui tournait, des nausées… Bref, c’était pas glorieux. Mais cela m’a permis de remonter la pente. D’extérioriser mon mal-être. Par la suite, j’ai tenté de limiter ma consommation de cigarettes à une ou deux par jour. Mais bon, les mauvaises habitudes reviennent vite, et je suis donc revenue à une consommation d’une dizaine de cigarettes par jour.

Deux mois et demi après ma fausse couche, j’étais à nouveau enceinte

Presque trois mois après, j’étais à nouveau enceinte. Comme pour la première fois, à la lecture du test, j’ai décidé d’arrêter de fumer. Mais ce n’est pas toujours facile en société. Un ou deux jours après le résultat, j’étais invitée à une soirée avec des amis. J’avais pris la décision de ne pas annoncer ma grossesse tout de suite, et d’attendre la fin du premier trimestre. Je ne voulais pas réitérer l’expérience de l’annonce de la fausse couche à mon entourage, une déception m’avait suffi. Je voulais être sûre. J’ai donc tenté de limiter les soupçons en fumant ce soir-là. Je n’ai fumé qu’une seule cigarette tout en culpabilisant. Je savais que fumer en étant enceinte était mauvais pour mon bébé. Prise de remords, j’ai jeté ma cigarette avant même de la terminer. Ma grossesse se passant bien, je n’ai par la suite pas fumé pendant les 9 mois de cette dernière. En plus, les nausées causées par l’odeur de la cigarette m’ont bien dégoûté du tabac.
Aujourd’hui, je n’ai pas repris la cigarette, pour le plus grand bonheur de mon conjoint qui n’a jamais fumé, et pour le mien. Si l’odeur m’indispose toujours autant que durant la grossesse, j’avoue avoir parfois envie de fumer une petite cigarette quand je suis énervée, ou quand je n’ai pas le moral. J’ai l’impression que quelque part, on reste fumeur toute sa vie…
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire