Le décollement de membranes pour déclencher le travail, c’est vraiment nécessaire ?

décollement membranes-accouchement-neuf mois

Bébé tarde à montrer le bout de son nez alors que le terme est largement atteint ? Pour l’inciter à se montrer plus sociable, l’équipe obstétricale peut vous proposer un « stripping », autrement dit un décollement de membranes. Les explications du Pr Alexandra Benachi, gynécologue-obstétricienne (Clamart).

Le décollement de membranes, qu’est-ce que c’est ?

Le décollement des membranes est en fait un geste simple qui permet de déclencher le travail pour accoucher. Le gynécologue-obstétricien ou la sage-femme introduit un doigt dans l’ouverture du col de l’utérus de la maman et sépare de sa paroi les membranes amniotiques. Ce qui a pour effet de libérer des hormones, les prostaglandines, et permettre ainsi de ramollir le col et de rendre l’utérus plus contractile.

Et ensuite, que se passe-t-il une fois les membranes décollées ?

Dans les 48 heures suivantes en général, le travail se déclenche et l’accouchement a lieu au plus tard au bout de cinq à six jours. Parfois, il faudra que l’équipe médicale renouvelle ce geste une, deux ou trois fois, à raison d’un décollement par semaine à partir de la 37e SA, s’il y a présomption de risques de terme dépassé. Plusieurs études ont en effet témoigné de l’efficacité de cette pratique pour éviter un terme de grossesse dépassé.

Quels sont les risques de cette pratique appelée « stripping » ?

Pas de panique, en général, il n’y a pas de risque particulier, ni en termes de risque de césarienne, ni de risques de complications liées à ce risque (hémorragie, infections…). Le décollement des membranes n’implique pas non plus une rupture prématurée de la poche des eaux. Mais il faut bien reconnaître que la manœuvre n’a rien de très confortable pour la future maman, sur l’instant et dans les jours qui suivent en raison d’un ressenti douloureux sur le moment, et de crampes ainsi que de légers saignements dans les jours qui suivent. A réfléchir donc, quand ce geste « accélérateur » est proposé dès la 38e SA. En revanche, en cas de terme dépassé (42 SA), le décollement de membranes n’est plus à considérer comme une option lorsque les risques présentés par le prolongement de la grossesse est supérieur à ceux présentés par la pratique du « stripping ».


Quelles sont les contre-indications à connaître ?

Évidemment, si une césarienne s’impose pour une raison ou une autre, ce geste n’a aucun intérêt. Mais l’équipe médicale ne le pratiquera pas non plus si vous présentez des saignements vaginaux, si vous êtes porteuse du streptocoque B, ou encore si un déclenchement médicamenteux est nécessaire.

Quels sont les choix qui s’offrent à la future maman quand on lui parle de « stripping » ?

Comme tout geste médical, le décollement de membranes exige le consentement éclairé de la patiente (Loi Kouchner 2002). L’équipe médicale doit vous expliquer pourquoi elle vous propose ce décollement, comment il s’effectue et les éventuelles séquelles ou inconvénients. Vous avez le droit de le refuser, bien sûr, mais il est préférable, avant de prendre une décision, de bien évaluer les bénéfices et les risques. Au bout du compte, il s’agit bien sûr d’une décision qui revient à la femme qui va accoucher et qu’elle doit prendre en évaluant les avantages et les risques de cette procédure mais vous pouvez déjà en parler avec elle dès le projet de naissance.

Voir les commentaires (1)
  • C’est exactement ce qui m’est arrivé hier matin.
    Sans me prévenir
    Sans m’expliquer
    Sans mon consentement
    Sans que l’on me prévienne des douleurs / contractions que j’allais subir par la suite (une nuit horrible , mais horriiiiiiiible)
    Sans me prévenir que l’acte en soit allait faire mal
    Sans me dire la vérité et en se cachant derrière un prétexte : oh, y a juste un petit vaisseau qui a claqué, c’est rien.
    Juste en me disant que j’allais saigner pendant 2 jours.
    Svp, quels sont les recours légaux ?
    Sans

Laisser votre commentaire