En train de lire
Que se passe t-il lorsque l’on dépasse le terme ?

Que se passe t-il lorsque l’on dépasse le terme ?

9 mois à couver notre tout-petit ange bien au chaud dans notre ventre, ça nous paraît long. Car il ne faut pas se voiler la face, à la fin, on en a un peu marre, surtout les dernières semaines avant le terme prévu. Mais va-t-il arriver ce petit être ? Maman t’attend là ! Ta chambre est prête, belle et bien équipée ! Alors gros ventre, insomnies, douleurs lombaires, autant de réjouissances qui vous insupportent en ce moment et votre obsession : accoucher.  Maintenant s’il vous plait ! Oui, mais voilà, les jours passent (J plus 1… J plus 5) et votre loulou lui, bien au chaud dans son cocon douillet,  ne manifeste pas la moindre envie de pointer le bout de son nez et a décidé de jouer les prolongations. Faut-il s’inquiéter de dépasser le terme ? Comment réagir ? Faut-il déclencher l’accouchement, autant d’interrogations et de questions auxquelles les docteurs Pillot, Salinier et Siméoni vous répondent.

Peur de dépasser le terme de la grossesse?

Une grossesse considérée comme normale dure entre 37 à 41 semaines d’aménorrhées, à compter des dernières règles. Mais c’est une fourchette et en la matière, les délais varient en fonction des femmes. Par conséquent, pas de panique les filles. Tout est une question de termes. Il s’agit avant tout de donner (arbitrairement) un moment pour désigner un « dépassement ». Ainsi quand la grossesse a dépassé 41 SA, on parle de prolongement, quand la 42ème semaine arrive on parle de terme dépassé. Si vous dépassez d’un jour, il n’y a donc pas forcément lieu de s’inquiéter, il arrive que certains bébés soient un peu moins pressés que d’autres. Selon le Collège des Gynécologues et Obstétriciens de France« La grossesse prolongée concerne 15 à 20 % des femmes enceintes, et le terme dépassé, 1% des femmes enceintes ».

N’oubliez pas que souvent votre date d’accouchement est calculée sur une durée statistique

Ainsi, la date réelle d’accouchement est peut être décalée, car la conception de votre enfant est peut être beaucoup plus tardive que vous ne le pensiez ou que votre cycle d’ovulation soit très long. Si une grossesse prolongée ne semble pas entraîner de complications, elle peut nécessiter un suivi légèrement plus intense. Mais là encore, pas la peine de sombrer dans la psychose. C’est en revanche à partir de la 42ème semaine que le terme se trouve dépassé. Là, effectivement, la grossesse devient à risques et pathologique avec des conséquences pour l’enfant (mort néonatale) et pour la mère (risques d’hémorragie), avec une césarienne envisagée pour délivrer l’enfant. « En effet, au-delà de 41 semaines, le placenta ne remplit plus aussi bien ses fonctions dans les échanges avec le fœtus, le bébé trop gros peut avoir des difficultés à se mouvoir, manquer d’oxygène, s’étouffer avec le cordon ombilical ». On a bien dit : peut avoir

Un suivi de grossesse personnalisé

Selon les recommandations du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France, lorsqu’une femme n’a pas accouché à terme, elle doit être surveillée et se rendre tous les deux jours à la maternité pour effectuer deux examens et s’assurer de la vitalité et de la bonne santé du bébé : le monitoring pour s’assurer du rythme cardiaque normal du fœtus, la tension artérielle et l’échographie qui permet de se rendre compte de l’état du liquide amniotique dans lequel se trouve votre bébé. Si le liquide amniotique n’est pas de couleur claire, il faut déclencher l’accouchement en urgence, car votre bébé se trouve en souffrance.


Voir Aussi

Puis, à partir de la 42ème semaine, il devient impératif d’envisager un accouchement déclenché en raison des risques encourus. Comme le notent les docteurs Marc Pillot, Catherine Salinier, Umberto Siméoni« Les naissances après terme font partie des naissances médicalisées et nécessitent une attention particulière de la part de l’équipe médicale ».

Déclencher l’accouchement ?

A partir de 42 semaines, l’équipe médicale peut décider de déclencher l’accouchement pour éviter que le bébé souffre. Mais avant d’effectuer cet acte, le gynécologue-obstétricien en accord avec la patiente peut effectuer un décollement des membranes, une technique induisant un travail spontané chez la femme enceinte dans la semaine qui suit. Si l’accouchement doit être déclenché, l’équipe médicale a recours à une hormone, l’ocytocine sous forme de perfusion, qui stimule les contractions utérines au moment du travail, et des prostaglandines sous forme de gel ou de tampons. Dans tous les cas, fiez-vous à votre instinct de maman, pour préserver la vie de votre petit bout. Et vos inquiétudes seront vite envolées lorsque, enfin, vous tiendrez votre bébé dans vos bras.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire