En train de lire
Mon premier cours de préparation à la naissance 

Mon premier cours de préparation à la naissance 

Céline, auteure du blog Céline Daily et enceinte de 7 mois, est à l’heure pour son premier cours de préparation à la naissance. Ayant à cœur de rencontrer enfin d’autres futures mamans, notre blogueuse nous a convié à son tout premier cours de préparation à la naissance. Ravie de partager cet instant de bonheur, Céline n’omet aucun détail dans son reportage et nous raconte avec une infime et adorable précision ce cours très très intéressant. Allez hop, en tenue. Le cours va commencer…

Céline est arrivée pile à l’heure à son cours de préparation à l’accouchement

Je suis arrivée à l’heure, ventre en avant, mon dossier de maternité sous le bras (en future maman sérieuse) et le sentiment que l’heure qui arrivait était encore une grande étape vers la rencontre avec bébé. Paul est venu m’accueillir, avec un sourire aussi joyeux que le mien. Paul ? C’est ma sage-femme ! Et oui un jeune homme adorable et enclin aux petites touches d’humour réconfortantes. Etant la première arrivée, Paul me propose de programmer directement toutes les prochaines séances : merveilleux ! Allaitement, retour à la maison, gestion de la douleur, accouchement, gestion de bébé… Des cours aux noms prometteurs se sont alors ajoutés dans mon agenda.
Une seconde maman est arrivée avec son mari. C’est un premier bébé pour eux aussi et une petite fille également. La séance peut démarrer !

Paul nous prodigue ses précieux conseils pour bien se préparer à l’accouchement

Paul démarre son cours de préparation à l’accouchement et annonce le thème du jour : « Quand partir à la maternité ?« . Il nous a alors bien expliqué la différence entre les contractions non-douloureuses, non régulières et celles qui annoncent l’arrivée imminente de bébé. Notre super sage-femme nous a ensuite invité, en cas de fortes contractions rapprochées, à prendre un bain et à avaler deux cachets de Spasfon : si la douleur s’en va, c’est que ce n’est pas encore le bon moment. Pour les mamans angoissées (comme moi !), qui ne sentiraient plus leur bébé bouger, notre expert nous a préconisé de s’allonger sur le côté gauche, ou même de faire du bruit (musique, casserole, tout est bon !) autour de notre bidou.


J’en ai appris plus sur la perte des eaux, ce « pipi transparent » et mystérieux. Saviez-vous qu’il équivaut à deux verres d’eau et qu’il peut te surprendre n’importe où (honte à venir, sans doute) ?  Il nous a aussi expliqué que nous n’avions pas à faire venir le SAMU et les pompiers. Une fois les eaux perdues, nous avions deux bonnes heures avant qu’une quelconque intervention soit nécessaire pour la protection de bébé. A grands coups de schémas et de maquettes en tous genres, Paul nous a ainsi expliqué le rôle du col, le passage de bébé, et les possibilités qu’il y avait pour, si nécessaire, déclencher un accouchement. C’est d’ailleurs ce que je redoute le plus, que mon bébé ne veuille pas pousser la porte tout seule et que l’on soit obligé d’utiliser toutes sortes de techniques à l’aide de la manière douce ou à la manière forte. Le déclenchement s’envisage au bout de 6 jours post-date prévue d’accouchement, afin de faire sortir bébé de son nid. « Perfusion d’ocytocine », « tampon pendant 3 jours », « sinon, c’est césarienne malheureusement »…. Je n’aime pas ces mots.

Voir Aussi

Prendre des notes pendant la préparation à l’accouchement est essentiel

Et oui j’ai pris en note tous les conseils de Paul pour favoriser les contractions de l’accouchement : marcher de longs moments, chanter… Et croyez-le ou non, Paul recommande aussi et vivement les câlins car il a été prouvé que le sperme de Monsieur était tout à fait efficace pour mettre en route le travail.  J’ai déjà hâte d’être à la semaine prochaine pour mon premier cours sur l’allaitement… Je vous donne donc rendez-vous au prochain épisode ! La grossesse quelle aventure !

Merci à Céline du blog celine-daily.blogspot.fr pour ce témoignage

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire