5 astuces pour éviter la phlébite cet été

Les femmes enceintes sont de plus en plus nombreuses à voyager jusqu’au huitième mois. D’où un risque de phlébite accru si le voyage dure plusieurs heures… et dans des conditions climatiques déconseillées aux jambes lourdes… Heureusement des solutions pour l’éviter existent, et les voici !

La phlébite, c’est quoi au juste ?

La phlébite est une inflammation voire une obstruction d’une veine des membres inférieurs par un caillot de sang. La phlébite se développe quand la circulation veineuse est ralentie. La phlébite peut arriver chez n’importe qui mais certaines situations favorisent leur survenue. Un excès de poids, l’alitement, la grossesse ou les longs voyages en avion sont considérés comme des facteurs de risque. La phlébite doit être prise en charge rapidement alors si vos mollets sont durs et chauds, filez tout de suite chez le médecin !

Aux oubliettes talons, tongs et autres sandales plates pendant la grossesse

Quand on part buller sur la plage et que le volume de bagages est limité, les tongs sont souvent les seuls « souliers » que l’on s’autorise à emporter avec une paire d’escarpins pour les soirées chics. Tout faux ! Stop. Les tongs laissent la cheville et la voûte plantaire sans soutien suffisant, quant aux talons hauts, aie, aie, ils intensifient les douleurs dorsales et les tensions dans les jambes en raccourcissant les muscles des mollets quand ils sont portés trop longtemps et trop fréquemment. Les sandales plates et autres ballerines ne sont pas indiquées car elles favorisent une cambrure excessive et bloquent le retour veineux (celui la même qui évite la stagnation du sang et donc la sensation de jambes lourdes), sauf quand elles sont équipées d’une semelle orthopédique adaptée à l’intérieur (cf Shoes Therapy de Séraphine). L’idéal ? Eh bien c’est une chaussure avec un talon stable de 3 cm, large avec une bride assez longue pour ne pas être trop serrée autour de la cheville. Attention aussi à ce que la semelle soit assez épaisse et souple pour bien amortir les chocs au sol. Des jambes en bon état au moment du départ éviteront ainsi les complications pendant le voyage.


Oui, oui et oui aux massages et aux exercices d’assouplissement pour éviter une phlébite

C’est physiologique : les femmes enceintes ont souvent les chevilles enflées et des jambes douloureuses. Cela provient de l’augmentation de la circulation sanguine, des modifications hormonales et de la prise de poids. Qui plus est, la laxité musculaire et ligamentaire qui se met en place pour préparer l’accouchement grâce à la progestérone et à l’action d’une hormone ovarienne, la relaxine, fait davantage travailler les chevilles et les mollets. La progestérone a aussi pour effet d’assouplir les parois des veines, ce qui ralentit la circulation sanguine. Alors pour diminuer tous ces désagréments, pourquoi ne pas profiter de la plage pour marcher dans le sable ? En joignant l’utile à l’agréable on fortifie les cheville et on stimule la pompe veineuse. Pour soulager les tensions, des massages, si possible jambes en l’air, avec un gel pour jambes lourdes, des petits mouvements d’assouplissement des chevilles (petits ronds à décrire dans un sens puis dans l’autre), des stations pieds au mur et jambes en l’air sont aussi très efficaces. En cas de fortes chaleurs ou de gonflement, reposez vous dans un endroit frais et portez des bas de contention (stop aux idées reçues, les bas de contention n’ont plus rien à voir avec ceux de grand-mère, certains sont même presque sexy !) afin de soulager vos jambes. Et supprimez les bains chauds au profit de douches fraîches, en remontant des pieds vers le cœur. Ça vous fera du bien.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire