6 choses à savoir (et à faire) si vous accouchez inopinément à la maison ou sur la route

Un rapport de la Cour des comptes de 2013 préconisait la fermeture des maternités accueillant moins de 300 accouchements par an. En effet, les petites structures étaient pointées du doigt pour des questions de sécurité. Cela dit, la récurrence des faits divers concernant les accouchements inopinés liés à l’éloignement de la « grosse » maternité nous incite à nous poser des questions sur la pertinence de cette mesure. Effectivement, bien qu’un manque évident de moyens et de pratiques des petites structures ait été relevé en ce qui concerne les accouchements à complications, l’éloignement des maternités force trop souvent les mamans à accoucher dans un environnement qu’elles n’avaient pas envisagé. Sans compter le stress pendant la grossesse à l’idée qu’elles puissent ne pas avoir le temps d’arriver à la maternité à temps. Avec les derniers faits divers d’accouchements surprises à la maison ou sur l’autoroute, on peut parfois s’inquiéter sur la marche à suivre au cas où cela nous arriverait. Cependant, les sages-femmes s’accordent pour dire que la plupart des accouchements qui surviennent inopinément se passent bien, plus c’est rapide, mieux c’est. En effet, l’accouchement est un acte naturel et, au-delà de 37 semaines d’aménorrhées, le bébé est assez mature pour respirer seul à la naissance. Il a choisi son moment pour sortir. Pour vous rassurer et vous informer sur la marche à suivre en cas d’accouchement inopiné, nous avons interviewé la sage-femme Céline Henz-Gorregues. Elle nous explique les 5 choses à savoir (et à faire) absolument si un tel accouchement devait se produire.

Prévoyez le nécessaire en cas d’accouchement inopiné

Quand le terme de votre grossesse approche, il est important de prévoir une petite trousse de secours à toujours laisser dans votre voiture. Vous y mettez des serviettes de toilette, des gants à usage unique, une bassine pour éventuellement récupérer le placenta et des protections hygiéniques ainsi qu’un brumisateur. Et une copie de votre carnet de maternité et de vos examens.

Prévenez la maternité si vous sentez que vous allez accoucher rapidement

En prévenant la maternité de votre arrivée imminente, le personnel pourra estimer votre temps de trajet et s’inquiéter si celui-ci venait à se faire long. Ainsi, il pourrait avertir les secours pour une intervention sur place.

Appelez les pompiers (18) ou le samu (15) et signalez que vous êtes sur le point d’accoucher

La localisation est le principal problème des accouchements inopinés. Il est important de rappeler les démarches à suivre si on appelle les secours. En premier lieu, il faut renseigner son interlocuteur sur votre identité, le renseigner sur votre grossesse. Puis, vient le moment où l’on doit indiquer sa localisation exacte. Dans l’éventualité où l’on se trouve à la maison, il est important qu’une personne sorte dans la rue pour signaler aux secours le bon endroit. Si jamais, vous vous trouvez sur la route, spécifiez bien la couleur de votre véhicule et laissez des indices, particulièrement de nuit, en mettant vos warnings. Et surtout, n’oubliez pas de penser à votre sécurité et celle de votre bébé en stationnant votre véhicule de manière sécurisante.

Quand bébé est né après un accouchement inopiné…

Quand bébé pointe le bout de son nez, il faut tout de suite le mettre en peau à peau pour qu’il se réchauffe. On vérifie qu’il respire (attention bébé ne crie pas forcément), on le sèche et on le réchauffe. Il faut surtout bien faire attention qu’il se colore. En effet, l’hypothermie est le principal problème chez le nourrisson né inopinément. Pensez à mettre bébé en peau à peau avec la maman et proposez-lui le sein.

Que doit faire la maman après un accouchement inopiné ?

Si la maman n’est pas seule en voiture, il est essentiel pour que l’accouchement se déroule le mieux possible, que la ou les personnes qui l’accompagnent rassurent la maman et la sécurisent (garer la voiture à un endroit sans danger, installer la maman aussi confortablement que possible sur la banquette arrière…). Concernant le placenta, il n’y a pas d’urgence à la délivrance : il faut juste surveiller les saignements.


Faut-il couper le cordon ombilical directement après l’accouchement ?

Plutôt que de couper le cordon ombilical avec les dents, attendez les secours. En effet, il n’y a pas d’urgence à le couper et mal le faire pourrait être bien plus gênant. Certaines pratiques ancestrales, dans certaines civilisations, visent même à laisser tomber le cordon, tout seul, au bout de quelques jours : le bébé qui est toujours relié au placenta est appelé bébé lotus. Laisser le cordon en attendant les secours, même plus d’une heure, n’est donc absolument pas dangereux pour le bébé ou pour la maman.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire