Neufmois.fr » Ma Grossesse » Que risque-t-on en cas d’hĂ©matome rĂ©tro-placentaire ?

Que risque-t-on en cas d’hĂ©matome rĂ©tro-placentaire ?

L’hĂ©matome rĂ©tro-placentaire est une complication grave mais heureusement assez rare qui survient au cours du deuxiĂšme et du troisiĂšme trimestre de grossesse et peut exiger une naissance prĂ©maturĂ©e par voie basse ou par cĂ©sarienne. Les explications du Dr Karine Guillard, gynĂ©cologue-obstĂ©tricien Ă  Paris.

Qu’est-ce qu’un hĂ©matome rĂ©tro-placentaire ?

On parle d’hĂ©matome rĂ©tro-placentaire lorsque du sang se place entre la paroi de l’utĂ©rus et le placenta. Cette hĂ©morragie est due Ă  un dĂ©collement prĂ©maturĂ© du placenta. Celui-ci se fait soit de maniĂšre trĂšs brutale, privant complĂštement le bĂ©bĂ© d’oxygĂšne et laissant envisager le pire. Soit plus doucement : dans ce cas, il est possible de sauver le bĂ©bĂ©. Le plus souvent, cet hĂ©matome rĂ©sulte d’une complication de la prĂ©-Ă©clampsie.

Comment dépister les premiers symptÎmes ?

Le symptĂŽme le plus caractĂ©ristique de l’hĂ©matome rĂ©tro-placentaire est une douleur abdominale aiguĂ« qui ne ressemble absolument pas Ă  une contraction et associĂ©e Ă  des saignements noirĂątres. Mais certaines femmes ne ressentent rien : il faut donc ĂȘtre attentif au moindre signe. La surveillance est accrue chez les patientes prĂ©-Ă©clamptiques ou chez celles qui ont dĂ©jĂ  fait un hĂ©matome de ce type lors de leur prĂ©cĂ©dente grossesse. Bien prises en charge, elles ont peu de chances de passer Ă  cĂŽtĂ© de cette pathologie.

Comment le traite t-on ?

AprĂšs vĂ©rification de la tension artĂ©rielle, on vĂ©rifie le taux de protĂ©ines dans les urines. Si l’hĂ©matome se confirme et que le bĂ©bĂ© souffre, alors il faut l’extraire le plus rapidement possible. Si le travail est dĂ©jĂ  commencĂ©, on essaie de pratiquer l’accouchement par voie basse. Sinon, on dĂ©cide de faire une cĂ©sarienne en urgence.


 

 

 


À lire absolument