En train de lire
5 raisons de consulter un ostéopathe en début de grossesse

5 raisons de consulter un ostéopathe en début de grossesse

Nausées, jambes lourdes, migraine, stress, maux de dos… : tous ces petits bobos en début de grossesse justifient que vous cherchiez dans le bottin ou sur radiocopinesage-femme l’adresse d’un ostéopathe. Dominique Blanc, président des Ostéopathes de France, nous explique l’intérêt d’une consultation en début de grossesse et, idéalement, dès le désir d’enfant.

1. Parce que votre médecin vous l’a conseillé

Un ostéopathe n’est pas médecin, même si on comptabilise en France environ 1500 médecins formés à l’ostéopathie et environ 50 sages-femmes. Donc, avant de consulter un ostéopathe, il faut un diagnostic médical bien posé sur certains troubles de la grossesse qui pourraient correspondre à des pathologies (infectieuse, tumorale, métabolique ou autre) pour lesquels l’ostéopathie n’est pas utile, mais qui ont besoin, en revanche, d’un traitement. Les ostéopathes non médecins sont compétents pour soigner les troubles fonctionnels de la grossesse. Notamment, ils peuvent établir un bilan en début de grossesse, et même idéalement avant la conception, pour tester la mobilité des différentes structures du corps, articulaires et tissulaires et libérer les tensions, sources de douleurs ou de désagréments.

2. Parce que l’ostéopathie aide à soulager les petits maux

« Le fait que vous ayez un déséquilibre du bassin influe sur les viscères et les systèmes circulatoire et hormonal peuvent être perturbés par une mauvaise position d’éléments du corps », explique Dominique Blanc. D’où petits maux à foison. Les troubles digestifs pendant la grossesse nausées, reflux, acidité, constipation…), les migraines, les troubles de la circulation sanguine (jambes lourdes…), les maux de dos (lomblagies, sciatalgies, dorsalgies, cervicalgies, douleurs ligamentaires…), peuvent être traités par l’ostéopathe. Seule restriction, pour les cervicales, l’ostéopathe ne pourra les manipuler que sur prescription médicale précise.

Pour toutes les zones du corps, l’ostéopathe travaille avec ses mains et applique des techniques de relâchement du tissu conjonctif. Ce qui permet au corps de trouver plus facilement des positions antalgiques, notamment pour les douleurs lombaires ou au niveau du coccyx. « C’est un trouble fréquent, explique Dominique Blanc, car pendant la grossesse, les modifications hormonales assouplissent les tissus, et les femmes enceintes modifient leurs postures, ce qui permet aux douleurs anciennes de se réveiller. » Les techniques d’ostéopathie permettent non seulement de soigner les symptômes (la douleur) mais aussi la cause. Et soignent le corps dans sa globalité car le psychisme influe sur le physique et vice versa. Et l’intérêt, c’est qu’en travaillant une zone, on peut libérer des tensions à l’autre bout ! « Par exemple, en travaillant en ostéopathie crânienne, on peut aussi libérer le coccyx, précise le spécialiste, car la dure-mère a des liens jusqu’au coccyx. Et vice-versa. »


3. L’ostéopathie soulage rapidement

Du moins en général, car si l’ostéopathie est une spécialité qui a fait ses preuves, ce n’est pas non plus la fontaine miraculeuse. « Sur les nausées, un mal de grossesse directement lié aux hormones, on peut obtenir pourtant une amélioration », souligne notre expert. Parfois, les résultats se font attendre, mais beaucoup de femmes enceintes se disent soulagées par cette technique. Il suffit d’une consultation pour obtenir un soulagement dans les jours et semaines qui suivent et gagner en qualité de vie et de sommeil. En cas de besoin, une autre consultation peut avoir lieu, mais pas avant trois ou quatre semaines.

Voir Aussi

4. Parce que l’ostéopathie prépare à l’accouchement

Ensuite, même sans douleurs précises, on peut revenir pour préparer l’accouchement. C’est un travail de prévention, qui permet d’équilibrer le bassin et d’assouplir les tissus pour permettre une bonne ouverture du bassin lors de l’accouchement. C’est surtout utile chez une femme enceinte qui accouche pour la première fois.

5. Parce que l’ostéopathie ne coûte pas un œil

Enfin, en principe. On peut toujours trouver des cabinets chics qui présentent des tarifs élevés mais en moyenne, la consultation d’une heure tourne autour de 55 à 70 euros, avec des pics parfois jusqu’à 150 euros, mais c’est assez rare. De plus en plus de mutuelles proposent un forfait ostéopathie. Quoi qu’il en soit, les tarifs doivent être annoncés, ce qui vous permet de choisir le cabinet aux tarifs plus conciliants. Sans oublier que ce qui compte aussi, c’est le feeling. Mieux vaut payer un peu plus cher si vous vous sentez plus en confiance avec le praticien. Et la recommandation des autres mamans et de votre professionnel de santé (médecin ou sage-femme) est aussi à prendre en compte.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire