4 mamans nous racontent comment elles ont survécu aux joies du premier trimestre

joies du premier trimestre-neuf mois-grossesse

Nausées, vomissements, migraines…. Oh joies du premier trimestre, comment les surmonter ? Oui, comment y faire face ? Nous avons demandé à 4 mamans de la communauté Neuf Mois de nous révéler leurs astuces pour pouvoir affronter tous ces affreux maux qui ont décidé de nous mener la vie dure… Et elles nous ont offert un véritable guide de survie du premier trimestre !

Lisa

Pour moi, pas de joies du premier trimestre ! J’ai perdu 12 kilos… J’avais des nausées le matin et le soir et tous les aliments me dégouttaient fortement. Mes astuces pour lutter ? Manger uniquement quand j’avais faim, en petite quantité et seulement des choses qui « passaient » bien (brioche au chocolat, semoule, boulgour, ou poulet). J’évitais les lieux publics, ou tout simplement d’ouvrir le frigo, car les odeurs m’étaient insupportables. Quand je devais prendre les transports, mon petit truc en cas d’odeurs trop fortes c’était le chewing-gum menthe forte !  Je prenais aussi de l’homéopathie (nux vomica) et je buvais aussi beaucoup d’eau. Toutes ces astuces m’ont été bien utiles : mes nausées ne sont parties qu’au cinquième mois….

Victoria

J’ai connu une fausse couche, avant de retomber enceinte dès mon retour de couche. Tout s’est bien passé les premières semaines, mais j’ai ensuite ressenti mes premières douleurs ligamentaires. Elles étaient gérables au début, mais sont devenues de plus en plus rapprochées et de plus en plus douloureuses… J’ai dû les affronter pendant 15 jours.  Mon astuce pour les faire passer ? Sauter dans un bain chaud : le soulagement est garanti ! A ces douleurs ligamentaires se sont ajoutés des malaises vagaux.

Je ne perdais pas connaissance mais je me sentais me vider de toute mon énergie dès que je restais plus de 10 minutes debout. Mon truc anti-malaise ? Un jus de fruit et une barre chocolatée. Quant au fameux combo nausées/vomissements… J’ai aussi une astuce pour les faire passer : danser ! Eh oui, le psychisme joue énormément et vous forcer à penser à autre chose fera disparaître vos nausées et vous aidera à apprécier les joies du premier trimestre !

Julie

Les joies du premier trimestre je n’ai pas connu : j’ai perdu 14 kilos et j’ai dû être hospitalisée deux fois. Les difficultés ont commencé dès le début… Les nausées sont apparues vers 5 semaines d’aménorrhée pour se transformer en vomissements gravidiques une semaine plus tard. Les vomissements gravidiques ? Un jargon compliqué pour une réalité simple : une douzaine de vomissement par jour. En l’espace de trois semaines, j’ai perdu six kilos.

À douze semaines d’aménorrhée, j’avais perdu presque huit kilos et ma gynécologue m’a parlé d’un remède contre les nausées prescrit aux femmes enceintes au Canada, dérivé d’un somnifère léger (donormyl). Ce nouveau remède a suivi toutes les prescriptions et les conseils qui m’avaient été donnés et que j’avais essayés : le primperan vogalene, le citron dans l’eau, les boissons à bulles, les en-cas avant de sortir du lit… Et c’est le seul qui a marché : trois jours plus tard, je ne vomissais plus qu’une fois par jour, avant que cela cesse.


Cynthia

Je pense avoir eu beaucoup de chance pendant ma grossesse : hormis des nausées, je n’ai pas été malade. Cependant, mes nausées étaient insupportables. J’avais l’impression qu’il fallait que je mange pour que les nausées se calment. J’ai aussi pris la gamme Maternov contre les nausées pendant ma grossesse. Ça fonctionne plutôt bien. Pour moi, le pire a été la fatigue. Je me levais à 7h30 le matin, je me recouchais à midi jusqu’à 15h, et à 17h je faisais la sieste jusqu’au dîner. A 22h, j’allais au lit ! Etant commerciale, j’ai eu la chance de pouvoir arranger mon agenda comme je voulais. Mes journées restaient difficiles à gérer, je n’avais pas de force pour faire le ménage, les repas…

Dans ce cas-là, l’idéal est d’avoir un chéri compréhensif qui puisse prendre le relais. J’ai aussi pris des petits cachets à base de plantes de la gamme Maternov pour lutter contre la fatigue, ça a encore une fois plutôt bien marché. Mon conseil, c’est de toujours penser à soi : si bébé puise trop d’énergie et que l’on ressent le besoin de dormir, il faut écouter son corps. Il faut également faire preuve de patience. Pour moi, tout ça s’est calmé au début de mon quatrième mois de grossesse.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire