Acide gras

Qu’est-ce que l’acide gras ?

Les acides gras essentiels sont des molécules qui jouent un rôle important pour le développement du foetus mais aussi pour la bonne santé de la femme enceinte. Il en existe de plusieurs sortes, les omega3, les omega 6 et les omega9.

Pourquoi l’acide gras est-il important ?

Les femmes enceintes ont besoin des acides gras essentiels pour aider à la bonne formation des neurones du cerveau de bébé et pour le développement de sa vision. Il faut privilégier les acides gras essentiels dans son assiette car ils ne sont pas produits par le corps. L’oméga 3 est un exemple d’acide gras essentiel qui provient principalement des poissons, mais dont la présence dans l’organisme de la femme enceinte a tendance à diminuer petit à petit au cours de la grossesse. D’où risque de carence en fin de grossesse, au moment où le développement du cerveau du foetus est le plus important. Pour bien se développer, le foetus a aussi besoin d’un omega6, l’acide arachidonique (AA). Il est important d’avoir dans son alimentation des apports en omega3 et en omega6, car l’action bénéfique s’opère à partir du bon rapport entre les deux.

Côté maman, selon des études de référence, les femmes enceintes qui mangent beaucoup de poisson ou qui prennent une supplémentation en omega3 pendant leur grossesse souffrent moins d’hypertension, présentent moins de pré-éclampsie et subissent moins d’accouchements prématurés. Et après l’accouchement, elles sont moins exposées au risque de dépression post-partum. Outre le vécu personnel qui peut influencer le déclenchement d’une dépression post partum, il semblerait que celle-ci puisse être favorisée par une carence en oméga-3, si les réserves maternelles se sont épuisées au cours de la grossesse pour favoriser le développement du système nerveux du fœtus.

En savoir plus sur l’acide gras

Les aliments riches en omega3 sont les petits poissons gras comme les sardines, les maquereaux, les anchois ou les harengs,  les huiles de poisson et certaines huiles végétales (noix, soja, germes de blé, les fruits à coques (noix, pistaches, noisettes, amandes…) et les oeufs et volailles élevées en plein air.

L’huile de pépins de raisin (65,5% d’oméga-6) et l’huile de tournesol (60%) sont les plus riches en oméga-6, talonnées de près par  les huiles de soja, de germe de blé et de maïs. Certains fruits et légumes (épinards, haricots verts, pommes, raisins, avocat) ainsi que des légumes secs (lentilles, haricots blancs, pois chiches) apportent aussi beaucoup d’oméga-6, comme les graines et les fruits oléagineux. Les produits laitiers (lait entier, fromages), le beurre mais également la viande (porc, volailles …) et les œufs sont riches en acides gras oméga-6.

Il faut trouver le bon équilibre entre les omega3 et les omega6 car consommer trop d’omega6 peut nuire à la bonne assimilation des omega3. Selon les bonnes recommandations nutritionnelles, ce rapport doit être de 4 (omega6) pour 1 (omega3).  Reste aussi la solution de la supplémentation en DHA (omega3) pendant la grossesse, à discuter avec le professionnel de santé.

Un peu de lecture sur l’acide gras

Comment doper ses apports en oméga 3 ? 

Grossesse et compléments alimentaires font-ils bon ménage ?


Enceinte, les omégas 3 on aime ça !

https://youtu.be/9Qpecn9fQrM

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire