Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Enceinte ? Les omĂ©gas 3, on aime ça !

Enceinte ? Les omégas 3, on aime ça !

D‘aprĂšs les conclusions (et contrairement aux idĂ©es reçues ! ) d’une nouvelle Ă©tude scientifique amĂ©ricano-irlandaise publiĂ©e dans l’American Journal of Clinical Nutrition, le poisson gras malgrĂ© la pollution aux mĂ©taux lourds serait bon pour la future maman et bĂ©bé ! En effet, si la prĂ©sence de mercure dans la chair du poisson peut ĂȘtre nocive pour le bĂ©bĂ©, sa riche contenance en omĂ©ga 3 serait vraiment bĂ©nĂ©fique au bon dĂ©veloppement du bĂ©bĂ©, notamment au niveau de son systĂšme cognitif.

Mais qu’est-ce que les omĂ©gas 3 ?

Les omĂ©gas 3 sont des acides gras essentiels prĂ©sent dans les poissons gras mais Ă©galement dans certaines huiles comme la colza, l’olive ou le lin, ou les fruits olĂ©agineux comme les noix, les noisettes ou les amandes.

Comment s’est dĂ©roulĂ©e l’Ă©tude

Le mercure est un neurotoxique, prĂ©sent dans les chairs de poisson due Ă  la pollution marine. Plus le poisson sera gros, plus la prĂ©sence de mercure dans son organisme sera importante. C’est sur 30 ans que cette Ă©tude a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e, dans l’archipel des Seychelles, sur un groupe de 1500 femmes enceintes. Si leur taux de mercure a Ă©tĂ© prĂ©levĂ© durant leur grossesse, les scientifiques ont ensuite testĂ© les capacitĂ©s motrices des enfants une fois nĂ©s, Ă  l’Ăąge de 20 mois. AprĂšs ces observations, il s’est avĂ©rĂ© que les enfants nĂ©s de mĂšre qui mangeaient une grande quantitĂ© de poissons gras durant leur grossesse (l’Ă©quivalent de 12 poissons par semaines ) avaient de meilleurs rĂ©sultats aux tests . Selon Edwin Van Wijngaarden, auteur principal de cette Ă©tude « Ces rĂ©sultats ne montrent donc pas d’association gĂ©nĂ©rale entre l’exposition prĂ©natale au mercure, par le biais de la consommation de poisson, et les consĂ©quences sur le neurodĂ©veloppement ».

Les bĂ©nĂ©fices du poisson gras sur le dĂ©veloppement de l’enfant

Si les omĂ©gas 3 prĂ©sents dans les poissons gras favoriseraient le bon dĂ©veloppement cognitif de l’enfant, ceux-lĂ  aideraient Ă©galement au dĂ©veloppement neurologique in utero. Selon Edwin Van Wijngaarde, une consommation consĂ©quente d’omĂ©ga 3 par le poisson gras controverserait les mĂ©faits du mercure sur le dĂ©veloppement de l’enfant. Selon Sean Strain, auteur principal de l’Ă©tude et professeur de nutrition Ă  l’universitĂ© Ulter d’Irlande du Nord, les types d’acides gras consommĂ©s par la mĂšre durant sa grossesse influenceraient le dĂ©veloppement neurologique de l’enfant Ă  naĂźtre. Donc autorisez-vous des bons pavĂ©s de saumon les filles, on craque ! Mais n’oubliez pas les autres sources d’omega-3.

À lire absolument