L’importance de la vitamine D pendant la grossesse

vitamine D-enceinte-neuf mois

On entend très souvent parler de l’importance de la vitamine pour les futures mamans mais aussi pour les bébés. Récemment, des chercheurs de l’Université de Toronto ont procédé à l’analyse de données de plus de 1000 femmes enceintes. La supplémentation en vitamine D n’aurait pas d’impact significatif sur le poids de naissance. Ni sur le périmètre crânien des enfants. Pourquoi

Qu’est ce que la vitamine D et à quoi sert-elle ?

La vitamine D est une petite substance liposoluble appelée calciférol. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans le métabolisme du calcium. La vitamine D est hypercalcémiante : elle favorise l’absorption intestinale du calcium (et du phosphore). La vitamine D joue donc un rôle fondamental dans la minéralisation osseuse. Elle permet également au système immunitaire de bien fonctionner et possède un rôle protecteur dans la prévention des caries dentaires. Elle possède également un rôle dans certaines pathologies comme par exemple le cancer du sein ou l’épilepsie. Une carence en vitamine D peut aboutir chez l’enfant au rachitisme (retard de croissance et de développement grave) ou à l’ostéomalcie chez l’adulte (décalcification osseuse).

Ou trouve-t-on la vitamine D ?

La vitamine D se trouve dans des aliments d’origine végétale comme les céréales ou elle prend le nom d’ergocalciférol. On la trouve également dans des aliments d’origine animale et particulièrement le saumon, le hareng, la truite, le thon mais aussi le jaune d’œuf. Elle est alors appelée cholécalciférol. Cependant, la majeure partie de la vitamine D est fabriquée grâce à l’action du soleil : elle est produite au niveau de la peau sous l’action des UV et prend ensuite sa forme active grâce à une transformation au niveau des reins. La vitamine D peut être stockée, notamment dans le tissu graisseux et le foie. Chez l’adulte et l’enfant de plus de 3 ans, la dose journalière recommandée est de 5 μg/jour.

Vitamine D et grossesse

On trouve la vitamine D principalement en s’exposant (toujours de façon adaptée en protégeant sa peau l’été) aux rayons du soleil 15 à 30 minutes par jour.  Cependant dans certaines régions pendant les mois d’hiver l’exposition au soleil peut être insuffisante (ou elle peut être inefficace à cause de la pollution) et il faut alors envisager une complémentation.  On a longtemps prôné une complémentation systématique en vitamine D  chez la femme enceinte car cette vitamine semblait avoir un effet bénéfique sur le poids des bébés ou sur la pression sanguine de la mère. Il semble cependant depuis quelques temps que cette supplémentation systématique ne serve pas. Et que la supplémentation doive se faire uniquement en cas de carence. L’OMS et l’HAS ne recommande d’ailleurs plus la prise systématique de vitamine D chez la femme enceinte mais seulement en cas de carences avérées.

Enceinte pour éviter une éventuelle carence, il ne faut pas hésiter à manger des céréales et régulièrement des poissons gras. (En alternant les petits et les gros pour diminuer l’exposition à une éventuelle pollution). Profitez de chaque occasion pour faire une petite promenade à l’air libre chaque jour qui sera d’ailleurs doublement bénéfique car elle permettra d’avoir une activité physique douce (qui est préconisée chez la femme enceinte, hors problème spécifique). Votre médecin ou gynécologue vous prescrira une supplémentation s’il juge nécessaire que vous en preniez.

Vitamine D et nourrisson

Pour les nourrissons et le bébé de 0 à 18 mois, la supplémentation en vitamine D est importante car elle permet de prévenir le rachitisme et le risque de carie dentaire. Elle est d’autant plus importante que le bébé est nourri au sein ou qu’il ne prend pas de lait déjà supplémenté.

Sources :


http://www.who.int/elena/titles/vitamind_supp_pregnancy/fr/

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/femmes_enceintes_recos.pdf

http://www.who.int/elena/titles/vitamind_infants/fr/

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire