Sous pilule, ma surprise quand j’ai appris que j’attendais deux bébés

Hello, moi c’est Marilyn. J’ai découvert que j’étais enceinte le 10 septembre 2015. J’en avais les symptômes, mais comment était-ce possible ? J’étais sous pilule…

La prise de sang pour confirmer

La prise de sang confirmant ma grossesse, je suis alors partagée entre la joie de peut-être devenir maman, et le désespoir d’affronter ça seule ! Oui car J’ai rompu quelques semaines avant. Je me décide donc tout de même à l’annoncer au futur papa qui m’explique gentiment mais sûrement qu’il n’en a rien à faire et qu’il ne veut absolument pas en entendre parler. Je prends sur moi. Je cogite alors des nuits entières. Et je me décide.

Rendez-vous avec ma gynécologue

Elle m’explique les risques d’une IVG ainsi que les conséquences physiques et psychologiques et ce que cela va engendrer : prendre la décision de poursuivre ou pas la grossesse. Elle me dit également que la décision ne doit être prise que par MOI et uniquement par MOI. Je rentre alors à la maison et je pèse ensuite le pour et le contre. Je ne veux pas garder cet enfant égoïstement. Il n’y a pas que le désir d’être maman qui rentre en compte. Il y a l’aspect financier ainsi que le changement de vie que ça engendre. Mais après de très nombreux soucis gynécologiques et deux fausses couches très mal vécues avec mon ex-mari, je ne me vois vraiment pas avorter et je prends donc la décision de poursuivre ma grossesse.

J’attends donc un peu et je l’annonce à mes parents. Heureux ! Même très heureux, mais également très angoissés par ma situation. Élever toute seule un enfant c’est difficile. Et j’en suis consciente. D’ailleurs le jugement des gens ne se fait pas tarder….. Et franchement je crois que j’ai vraiment tout entendu !

Quelques jours plus tard en me rendant au boulot, je fais un arrêt aux toilettes avant de commencer et horreur il y a du sang. Direction les urgences. Peu de personnel présent, urgences plus graves que moi, j’attends alors plus d’une heure avec la certitude d’avoir fait une fausse couche. Je finis par être reçue et l’interne de garde qui m’ausculte respire la gentillesse. Elle me dit que tout va bien d’après ce qu’elle voit mais elle veut me faire une échographie pour s’en assurer. Elle me demande si j’ai déjà réalisé ma première échographie. Je lui réponds que non car j’ai rendez-vous deux jours après pour réaliser l’échographie de datation.

L’examen commence

Elle me passe l’échographe et affiche un grand sourire. « Tout va bien », déclare-t-elle. « Le col est bien fermé ». Des larmes de joie s’échappent par soulagement. Et elle poursuit son examen. Elle me regarde, toujours avec ce large sourire et me dit : « J’ai donc le privilège de vous l’annoncer ».  M’annoncer quoi ? « Il y a deux poches. Vous attendez des jumeaux ». Je me remets à pleurer. Si je m’attendais à ça. « Vous êtes contente ? C’est une bonne nouvelle ? » Je ne sais pas ! Enfin….. Si je suis heureuse mais…. Disons que c’est une nouvelle. Il faut me laisser le temps de bien comprendre.


Deux bébés. Je suis partagée entre le bonheur et la peur. Deux bébés. Mais je suis seule. Tout le monde est ravi pour moi , un tas de copines m’envient même terriblement, et ce, à ma grande surprise. Je partage donc tout avec mes amis et ma famille et je prépare l’arrivée de mes bébés seule mais sereine. Ma grossesse se passe bien hormis quelques soucis de santé. Et je suis heureuse de pouvoir porter et donner la vie.

Finalement des jumeaux c’est merveilleux

Ils vont grandir ensemble, jouer ensemble, aller pour la première fois à l’école ensemble, fêter leurs anniversaires ensemble. Bref c’est chouette. Et puis on finit par rencontrer des parents de jumeaux qui nous rassurent en racontant leurs expériences. Il y a aussi la joie de les sentir dans mon bidou. C’est rigolo. Bon ça me fera peut-être moins rire les derniers mois mais pour le moment c’est juste magique. Voilà pour ma petite histoire de future maman comblée et heureuse.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire