Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Zika : un premier cas de microcĂ©phalie liĂ©e au virus diagnostiquĂ© en Espagne

Zika : un premier cas de microcéphalie liée au virus diagnostiqué en Espagne

Les autoritĂ©s sanitaires de la Catalogne ont annoncĂ© ce jeudi 5 mai la dĂ©couverte d’un premier cas de microcĂ©phalie liĂ© au virus Zika en Espagne. Selon un communiquĂ© de l’Agence RĂ©gionale de SantĂ© (ARS), « une femme enceinte a Ă©tĂ© contaminĂ©e par le Zika et la dengue et le fƓtus prĂ©sente plusieurs malformations« . La microcĂ©phalie est un dĂ©veloppement insuffisant de la cavitĂ© crĂąnienne du fƓtus qui a des consĂ©quences sur le dĂ©veloppement du cerveau, une malformation grave qui peut ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e par des Ă©chographies obstĂ©tricales.

C’est le premier cas de microcĂ©phalie liĂ© au virus Zika en Espagne, oĂč 105 personnes dont 13 femmes enceintes sont contaminĂ©es, d’aprĂšs les chiffres du MinistĂšre de la SantĂ© espagnol. Celui-ci a rappelĂ© qu’il s’agit uniquement de cas importĂ©s, toutes les personnes touchĂ©es ayant sĂ©journĂ© dans un pays touchĂ© par l’Ă©pidĂ©mie.

Zika et l’augmentation des cas de microcĂ©phalie : une causalitĂ© avĂ©rĂ©e

Aujourd’hui, le principal foyer de contamination est le BrĂ©sil, oĂč 1,5 million de personnes contaminĂ©es sont recensĂ©es. Une explosion de cas de microcĂ©phalie chez les nouveaux-nĂ©s y a Ă©tĂ© simultanĂ©ment observĂ©e, interpellant la communautĂ© scientifique internationale et l’Organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS), qui a dĂ©clarĂ© dĂ©but fĂ©vrier que l’Ă©ventuel lien de causalitĂ© entre Zika et la flambĂ©e des cas de microcĂ©phalie Ă©tait une « urgence de santĂ© publique de portĂ©e internationale » que les autoritĂ©s sanitaires se devaient d’Ă©tudier.

En mars dernier, l’Institut Pasteur a livrĂ© les rĂ©sultats de son Ă©tude sur les consĂ©quences du virus Zika sur le dĂ©veloppement de microcĂ©phalies et quantifiĂ© le risque de microcĂ©phalie à 1%. Ces rĂ©sultats concordent avec plusieurs Ă©tudes concluant Ă  une causalitĂ©, et l’OMS a annoncĂ© Ă  la fin du mois de mars qu’il y avait un consensus scientifiques sur l’existence d’un tel lien.

En France : risques et recommandations

D’aprĂšs les chiffres de l’Institut de veille sanitaire (28 avril 2016), on compte actuellement 226 cas de Zika en France mĂ©tropolitaine dont 8 femmes enceintes. Les dĂ©partements d’Outre-Mer sont particuliĂšrement touchĂ©s par l’Ă©pidĂ©mie : plus de 16 000 cas suspects ont Ă©tĂ© recensĂ©s en Martinique, tandis que la Guyane et la Guadeloupe en comptent respectivement 3620 et 1090 (chiffres de l’Institut Pasteur – avril 2016).

En France, si les porteurs de l’Ă©pidĂ©mie sont des cas importĂ©s, des mesures sont prises pour Ă©viter la propagation du virus : chasse aux moustiques et suppression des sites larvaires. L’OMS recommande aux femmes enceintes de se protĂ©ger des piqĂ»res de moustiques (vĂȘtements longs et de couleur claire, produits rĂ©pulsifs, moustiquaires). Il est Ă©galement conseillé de supprimer les foyers larvaires en Ă©vitant les stagnations d’eau (arrosoirs, bacs, mares). Enfin, le virus Ă©tant sexuellement transmissible, il est recommandĂ© de se protĂ©ger lors des rapports sexuels.

Des rĂ©flexes simples qui rassurent et permettent de prĂ©venir une Ă©ventuelle propagation de l’Ă©pidĂ©mie.

 

À lire absolument