Téléchargez l'application Neuf Mois
Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Un traitement pour stopper la transmission du virus Zika sur le point de voir le jour ?

Le virus Zika a pris beaucoup d’ampleur. En effet, en juillet dernier, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (principale agence gouvernementale américaine en matière de protection de la santé et sécurité publique) nous apprenaient que 400 femmes enceintes et 3 nourrissons avaient été touchés par le virus aux États-Unis. Et si bientôt la multiplication du virus s’arrêtait ? En effet, de nombreux scientifiques tentent de trouver un traitement contre le virus. Et il semblerait leur travail commence à porter ses fruits…

Ils n’ont pas encore trouvé comment l’exterminer, mais semblent avoir trouver des pistes pour stopper la transmission de la maladie. En effet, des chercheurs américains de la Florida State University (FSU, États-Unis) ont publié une étude publiée dans la revue scientifique Nature Medicine. Et au lieu de chercher à créer un nouveau médicament, les experts, sous la direction du professeur Hengli Tang, ont analysé 6 000 molécules déjà approuvées outre-Atlantique, pour réaliser des essais cliniques. Résultat ? Ils ont remarqué que le niclosamide, principe actif du Tredemine, un vermifuge utilisé dans le traitement du ver solitaire, quand il est associé à l’emricasan, une molécule en développement, bloquait la multiplication du virus sans pour autant faire mourir les cellules. Ça redonne de l’espoir… À ce sujet, le professeur Hengli Tang, principal auteur de l’étude a déclaré : « Cette découverte est une première étape vers un traitement capable de stopper la transmission de la maladie. »

Des essais cliniques encore nécessaires

Mais pour le moment, bien que le niclosamide soit disponible sur le marché et qu’il ne semble pas présenter de risque pour le bébé selon des études faites sur des animaux, l’emricasan ne l’est pas encore. Il faudra donc se montrer patients. Toutefois, avant que l’association des deux molécules ne soit pratiquée sur une femme enceinte, les chercheurs souhaitent réaliser des essais cliniques. Hongjun Song co-auteur de l’étude, a expliqué : « Il n’y a pas encore de preuve que cela soit efficace. Des études sur l’animal, suivies d’études cliniques, sont nécessaires. » On espère alors que le traitement bientôt le jour, afin de soigner les femmes enceintes ayant contracté le virus Zika.

Se protéger, le mieux possible

Le mieux est encore d’éviter de voyager dans les pays touchés par le virus Zika, comme les Antilles, la Guyane, l’Amérique latine mais aussi certains Etats américains, comme la Floride, particulièrement touchée par l’épidémie.  Pour celles qui voulaient s’évader dans l’une ou l’autre de ces destinations pour les prochaines vacances scolaires (oui on peut commencer à y penser, la Toussaint va vite arriver), il vaut mieux donc choisir une destination moins exposée. Ce qui permettra d’éviter des complications de grossesse : en effet, ce virus peut entraîner des malformations congénitales chez le fœtus (microcéphalie, surdité, cécité, retard mental…). Il est donc important d’assurer un suivi médical renforcé pendant la grossesse si vous pensez avoir été piquée par un moustique Aedes (tigre) ou votre conjoint, car on sait maintenant que le virus se transmet aussi par voie sexuelle.


Pour l’instant, aucun traitement ni vaccin n’existent encore. Voilà pourquoi le Dr Didier Musso, qui travaille sur ce virus depuis plusieurs années à Tahiti, avait recommandé dans le New York Times que toutes les femmes enceintes en zone d’épidémie aient un suivi médical très spécifique car, dit-il, « dans 80 % des cas d’infection, il n’y a pas de symptômes. » Mais les conséquences sur le foetus, elles, seraient alors bien réelles. Prudence, donc.  

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire