Vitamine D et fertilité : quel est le lien ?

Être enceinte pour certaines d’entre nous c’est un vrai parcours du combattant. Entre les traitements contraignants et les régimes alimentaires parfois compliqués, on ne sait plus vraiment le pourquoi du comment de ce qui marche ou non. Heureusement les scientifiques, qui ont bien conscience des effets de l’infertilité chez l’être humain, se penchent régulièrement sur le problème. Et dernièrement ils se sont intéressés à l’impact de la vitamine D sur la fertilité des femmes dans le cadre d’une procréation médicalement assistée.

Qu’est ce que la vitamine D et comment agit-elle ?

La vitamine D ou calciferol est essentielle pour l’absorption du calcium et du phosphore et intervient dans la minéralisation osseuse. A mi-chemin entre la vitamine et l’hormone, elle est produite majoritairement par l’absorption des rayons du soleil. En effet l’absorption des UV au niveau de notre peau déclenche sa synthèse. Une petite exposition journalière de 10 min au niveau des avant- bras et du visage suffit à générer les besoins en vitamine D. La vitamine D peut également être retrouvée dans certains aliments riches en vitamine D (l’huile de foie de morue, certains types de poissons, beurre, œuf….).

Comment ne pas être carencée en vitamine D ?

Les carences en vitamine D s’observent surtout chez les personnes âgées ou les personnes ne s’exposant pas assez à la lumière naturelle. Chez ces sujets, la supplémentation peut se faire. La première chose à faire pour ne pas manque de vitamine D est donc de prendre l’air tous les jours ! Une petite balade, même par temps couvert permet de synthétiser de la vitamine D. L’été, forcément on fabrique plus facilement de la vitamine D : il faut toujours se protéger des rayons UV. Mais la vitamine D peut aussi être apportée par certains aliments notamment par les poissons, les œufs et le fromage. Pour un apport optimal on peut consommer du poisson plusieurs fois par semaine, et alterner les petits poissons (sardines, anchois…) avec les poissons gras (saumon, thon…) pour éviter de consommer des poissons trop touchés par la pollution. Attention enfin à ne pas se supplémenter de façon excessive car la vitamine D peut s’accumuler et provoquer des effets secondaires (maux de tête, fatigue…).

Voir Aussi

Quel est le lien entre vitamine D et fertilité ?

Dans une étude sur la vitamine D et la fertilité publiée par le journal Human Reproduction sous la direction de l’Oxford University press, un groupe de chercheurs de Birmingam s’est penché sur les effets de la vitamine D sur la fertilité des femmes dans le cadre d’une PMA, ce qui inclut les FIV, et les FIV ICSI. D’après les résultats de cette étude les chances d’être enceinte augmenterait d’un tiers pour les femmes ayant un taux de vitamine D suffisant. Cette étude a également montré que plus de 70% des femmes étudiées avaient un déficit en vitamine D, seules 26 % des femmes avaient des concentrations suffisantes de vitamine D (supérieur à 75 mmol/L), 35 % avaient des concentrations déficientes (inférieur à 50 mmol/L) et 45 % avaient des concentrations insuffisantes (inférieur à 75 mmol/L). Ces scientifiques pensent que la vitamine D joue un rôle dans l’implantation de l’embryon dans l’utérus. Ainsi, selon cette étude le taux de vitamine D jouerait un rôle dans la fertilité, les chances d’être enceinte et de mener sa grossesse à terme. Cette étude permet d’ouvrir le débat quant au dépistage et au traitement des carences en vitamine D pour les femmes désirant un enfant.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire