Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Vers la commercialisation d’un gel contraceptif masculin en 2018 ?

Vers la commercialisation d’un gel contraceptif masculin en 2018 ?

Des scientifiques AmĂ©ricains ont publiĂ© rĂ©cemment dans la revue Basic and Clinical Andrology l’Ă©volution de leurs recherches quant Ă  un Ă©ventuel contraceptif masculin. En effet, ce dernier serait commercialisĂ© dĂšs 2018, si tous les tests qui suivent se dĂ©roulent correctement. Jusqu’ici, les essais ont Ă©tĂ© effectuĂ©s sur des babouins ainsi que sur des lapins mais les tests en cours restent trĂšs prometteurs. Dans le courant de l’annĂ©e, les recherches devraient rĂ©aliser des tests sur l’homme, pour confirmer encore mieux les espĂ©rances scientifiques dĂ©jĂ  Ă©tablies.

Un gel contraceptif encore Ă  l’essai

Sous forme de gel, le contraceptif masculin dĂ©veloppĂ© par la fondation amĂ©ricaine Parsemus pourrait bien rĂ©volutionner le futur de nos habitudes et ainsi bouleverser les codes de la contraception, surtout fĂ©minine. Sans hormone, indolore et directement injectable dans le pĂ©nis, ce nouveau contraceptif est actuellement menĂ©e sur des lapins et les rĂ©sultats paraissent probants.  En effet, 15 mĂąles lapins ont Ă©tĂ© testĂ©s avec deux taux de concentration du produit contraceptif diffĂ©rents. Au total, 12 ont prĂ©sentĂ© une azoospermie, c’est-Ă -dire qu’ils n’avaient plus de spermatozoĂŻdes dans le sperme et ce dĂšs le mois aprĂšs l’injection. La stĂ©rilisation s’est effectuĂ©e sur 12 mois et Ă  la fin 3 lapins sont morts.

Une méthode efficace et prometteuse

QualifiĂ© de « vasectomie Ă©phĂ©mĂšre », ce contraceptif appelĂ© Vasalgel pourrait bloquer le passage des spermatozoĂŻdes lors d’un rapport sexuel. RĂ©versible, il permettrait donc de ne pas bloquer Ă©ternellement la production de spermatozoĂŻdes chez l’homme au cas oĂč une volontĂ© de conception verrait le jour lors de l’arrĂȘt du traitement. L’injection s’effectue dans le canal dĂ©fĂ©rent qui relie le testicule au canal Ă©jaculateur. Le principe reste donc trĂšs simple : le gel perturbe de façon anormale la membrane des spermatozoĂŻdes, ce qui les rend incapables de bouger. C’est ainsi que la fĂ©condation peut ĂȘtre Ă©vitĂ©e.

Un rĂ©sultat pour le moment prometteur que Donald Waller, chercheur Ă  l’universitĂ© de l’Illinois (États-Unis) et dirigeant des travaux, tient Ă  souligner : « Les rĂ©sultats de notre Ă©tude Ă©taient encore meilleurs que prĂ©vus. Vasalgel produit un effet contraceptif trĂšs rapide qui a durĂ© tout au long de l’Ă©tude en raison de ses excellentes propriĂ©tĂ©s d’hydrogel ».

L’essai clinique sur l’homme est attendu dans le courant de l’annĂ©e afin d’espĂ©rer une commercialisation pour 2018. La fondation Parsemus compte mettre sur le marchĂ© ce gel contraceptif Ă  bas prix, ce qui le rendrait mĂȘme moins cher que la plupart des contraceptifs qui existent dĂ©jĂ  et qui sont essentiellement fĂ©minins…

À lire absolument

Laisser un commentaire