Le traitement contre la jaunisse du nouveau-né peut-il déclencher un cancer chez l’enfant ?

Afin de traiter la jaunisse du nouveau-né, les médecins utilisent la photothérapie. Mais une récente étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université de Californie, aux États-Unis, et ensuite publiée le lundi 23 mai 2016 dans la revue médicale Pediatrics. Selon le rapport, cette lumière bleue utilisée pour soigner la maladie favoriserait le développement de cancers pédiatriques.

Deux études réalisées

Pour la première étude, intitulée « Photothérapie néonatale et cancer infantile », les scientifiques ont analysé les données de pas moins 5 144 849 enfants, tous nés entre 1998 et 2007 dans des hôpitaux en Californie. Ils ont remarqué qu’il y avait un risque 1,6 fois plus élevé qu’une leucémie aiguë myéloïde se développe lorsqu’un enfant avait été traité avant l’âge de 1 an par cette lumière bleue appelée photothérapie. Dans leur rapport, les chercheurs ont écrit : « La photothérapie pourrait augmenter le risque de cancer infantile, même faiblement. Ce risque devrait être pris en compte avant de prendre la décision d’une photothérapie« .

La deuxième étude, baptisée « Étude rétrospective de cohorte sur la photothérapie et les cancers de l’enfant en Californie du Nord », portait sur 499 621 enfants nés entre 1995 et 2011, a donné les mêmes résultats.

« Éviter les photothérapies quand elles ne sont pas nécessaires« 

Pour les scientifiques, cela ne fait pas de doute : en attendant de confirmer leurs études, il serait préférable de limiter les traitements par lumière bleue sur les nouveau-nés. Il est également important de prévenir les parents sur les risques de ce traitement par photothérapie.

Mais la jaunisse du nourrisson ne doit pas être prise à la légère

Également appelée ictère du nouveau-né, la jaunisse du nourrisson est fréquente à 90% chez les bébés nés prématurés contre 60% chez les nourrissons nés à terme : cette pathologie en général bénigne se présente en fait par un taux de bilirubine excessif, provoquant une coloration de la peau et des globes oculaires.


En règle générale, il s’agit d’une petite complication de naissance banale qui apparaît au deuxième ou au troisième jour de sa vie. Cela va ensuite augmenter en intensité jusqu’au quatrième voire cinquième avant de disparaître petit à petit. Si votre sage-femme ou le médecin qui suit le bébé ne pratique pas de photothérapie sur votre bébé, c’est sans doute parce qu’il a jugé le bénéfice-risque défavorable et a préféré laisser la jaunisse évoluer naturellement en l’absence de symptômes inquiétants.

Toutefois il faut rester vigilant car la jaunisse du nourrisson peut être toxique pour son cerveau au cours du premier mois si elle s’accumule en trop grande quantité dans l’organisme. Il est donc important de bien surveiller la peau de bébé dès sa venue au monde.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire